Dix terrasses québécoises pour faire des affaires cet été

Publié le 11/06/2016 à 09:30

Dix terrasses québécoises pour faire des affaires cet été

Publié le 11/06/2016 à 09:30

Par Claudine Hébert

Les terrasses ne sont pas les meilleurs endroits pour tenir des discussions privées. Elles ne demeurent pas moins des lieux très agréables pour tenir des lunchs d’affaires avec les clients, des 5 à 7 entre employés et des tas d’autres sorties de groupe pour profiter du beau temps.


En voici dix qui ont investi beaucoup d’argent pour attirer votre attention.


1. La terrasse du New City Gas, Montréal




Unique en son genre, cette terrasse branchée de la rue Ottawa est réputée pour ses vibrants 5 à 7 du jeudi, où converge la faune professionnelle du centre-ville. En incluant l’organisation des soirées DJ-spectacle du vendredi et samedi soir, plus de 500 000$ sont investis chaque été depuis cinq ans par les proprios des lieux, afin d’animer l’endroit. Parmi les nouveautés de l’été 2016, le bar à Champagne «Veuve Rich» par Veuve Clicquot.


950 Rue Ottawa, Montréal


Nombre de places : plus de 1000


2. Au sommet de Place Ville Marie, Montréal




Prévue quelque part en juin, l’ouverture du tout nouveau Au Sommet Place Ville Marie est grandement attendue. On a bien hâte de voir le produit final, particulièrement les deux terrasses de ce projet estimé à près de 20M$ et financé notamment par l’ex-dragon Alexandre Taillefer, SidLee et le Cirque du Soleil.


1 Place Ville-Marie, Montréal


Nombre de places : 60 sur la terrasse du resto, 300 sur la terrasse-jardin de l’observatoire


3. La terrasse AIR de l’hôtel Renaissance, Montréal




Peu d’adresses montréalaises peuvent se vanter d’offrir une terrasse ouverte à l’année. C’est le cas de la terrasse du nouvel hôtel Renaissance Marriott, dont le décor s’inspire des espaces qu’on retrouve au sommet des hôtels de Chicago et New York. L’établissement, qui a coûté entre 20M$ et 25M$, dispose d’une terrasse au 12e étage, équipée de panneaux amovibles et plancher chauffant. Une petite piscine s’ajoute au tableau. Lunch et dîner y sont servis sept jours sur sept du printemps à l’automne. L’hiver, l’espace est réservé pour des événements privés.


1250 Boulevard Robert-Bourassa, Montréal


Nombre de places : 150


4. La terrasse du resto Oh My God, Sherbrooke




Depuis deux ans, c’est un montant de plus de 1M$ qui a été investi dans l’aménagement de cette chic terrasse du centre-ville de Sherbrooke. Sofas, tables hautes, deux foyers, un bar, un toit, rien n’a été laissé au hasard pour égayer la cour de cette ancienne église de confession catholique, transformée en restaurant de burgers de luxe. Et ça rapporte. La terrasse accueille près d’une dizaine de groupes d’affaires par semaine.


1175 King Ouest, Sherbrooke


Nombre de places : 100


5. Les terrasses du Restaurant L’Odyssée, Drummondville



Le centre-ville de Drummondville réserve de belles surprises. Cette adresse en est une. Depuis l’ouverture de ce restaurant de la rue Lindsay il y a quatre ans, les proprios ont injecté plus de 500 000$ pour aménager deux terrasses chauffées, dont une à l’étage de l’établissement. Et ça continue. Un BBQ et un coin lounge viennent d’être ajoutés à la terrasse de l’étage. Des ajouts très appréciés par la clientèle affaires qui réserve la terrasse en exclusivité, au moins deux à trois fois par semaine.


195, rue Lindsay Drummondville, Montréal


Nombre de places : 120 à la terrasse du rez-de-chaussée, 60 à l’étage


6. La terrasse du restaurant Arômes de l’Hôtel Hilton Lac Leamy, Gatineau




Loto-Québec a profité de la récente revitalisation de l’hôtel de 349 chambres, au coût de 27M$, pour donner un coup d’éclat à la terrasse de son restaurant Arômes. En plus de surplomber le lac de la Carrière, l’espace chauffé est chiquement meublé d’un mobilier en bois. Résultat : Depuis que la chaleur estivale est arrivée, la terrasse fait salle comble midi et soir. Notez que le restaurant ne prend aucune réservation. Premier arrivé, premier servi.


3 Boulevard du Casino, Gatineau


Nombre de places : 100


7. La terrasse du Buck Pub, Trois-Rivières



Déjà que l’ancien resto Piazza avait embelli la cour intérieure de cette maison datant de 1752, les propriétaires qui viennent d’y ouvrir le Buck Pub ont donné un grand coup. Plus de 100 000$, soit 10% des coûts d’aménagement de ce tout nouveau resto du Vieux Trois-Rivières, ont été injectés pour faire de la terrasse l’endroit le plus « in » en ville. En plus d’y servir du vin -quatre sommeliers font partie de l’équipe- les bières de la microbrasserie Le trou du Diable y sont à l’honneur.


142 Rue Saint François Xavier, Trois-Rivières


Nombre de places : 60


8. La terrasse de l’hôtel boutique William-Gray, Montréal



D’ici début juillet, une autre terrasse, idéale pour les 5 à 7 dans le Vieux-Montréal, va s’ajouter au portfolio de la famille Antonopoulos qui compte déjà celle de l’hôtel Nelligan, de l’Auberge du Vieux-Port et de la Place d’Armes. Le toit du tout nouvel hôtel-boutique William-Gray de 127 chambres, situé rue Vincent, aura lui aussi sa terrasse avec une vue sur le Vieux-Port. Ça promet.


Rue Saint-Vincent, Montréal


Nombre de places : 120


9. La terrasse de la Maison du Jazz, Laval




Sans jeu de mots, on déroule littéralement le tapis rouge pour la clientèle qui foule cette jolie terrasse lavalloise meublée de verdure et de lampes Tiffanys. Son propriétaire Georges Durst, a investi plus de 3M$ pour créer cet antre consacré au jazz et à la musique soul, du boulevard de l’Avenir. La terrasse, qui a bénéficié de quelques dizaines de milliers de dollars, est très populaire à l’heure des 5 à 7 du mercredi au dimanche.


1639, boulevard de l’Avenir


Nombre de places : 60


10. La terrasse du Musée national des beaux-arts de Québec



Non seulement cette terrasse donne vue sur les Plaines d’Abraham, c’est la chef Marie-Chantale Lepage, bien connue auprès de la communauté d’affaires de Québec, qui en signe et prépare les menus. Depuis son arrivée en avril 2015, le resto du musée est ouvert tous les midis, y compris en soirée du mercredi au samedi. « Et les groupes, d’au minimum 60 personnes, qui veulent profiter des lieux en privé peuvent le faire. Y compris les lundis et mardis soirs, on va ouvrir exprès pour eux », signale la chef Lepage.


Parc des Champs-de-Bataille


Nombre de places : 100

À suivre dans cette section


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

À la une

Attachez vos ceintures, les cryptos nous emmènent vers le futur

15/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Il serait bon d’embarquer dans l’industrie des cryptos tout comme il l’était avec l’auto… en 1920.

Un nouvel accélérateur montréalais en intelligence artificielle dès l'automne?

15/01/2018 | Denis Lalonde

S'il n'en tenait qu'à Sylvain Carle, Montréal accueillerait un accélérateur en intelligence artificielle cet automne.

La crème glacée est-elle un substitut au Coke?

15/01/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Quels sont les concurrents des boissons gazeuses?