Changements climatiques : la Grande-Bretagne resserre ses exigences

Publié le 18/11/2008 à 11:18

Changements climatiques : la Grande-Bretagne resserre ses exigences

Publié le 18/11/2008 à 11:18

Par lesaffaires.com
Le gouvernement britannique resserre les exigences de la loi sur les changements climatiques qu'il s'apprôte à adopter. Ce projet de loi prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80% d'ici 2050. Au cours des derniers jours d'étude du projet de loi avant son adoption, le gouvernement fait une concession aux partis de l'opposition en proposant un amendement qui garantit une limite au nombre de crédits de carbone qui pourront ôtre achetés afin de rencontrer l'objectif de 80 % de réduction des émissions. L'amendement dit que cette limite sera fixée après avoir pris en considération l'avis du Comité indépendant sur les changements climatiques. L'opposition craignait que la possibilité d'acheter des crédits sans limite pour rencontrer l'objectif de réduction freine un véritable changement de comportement chez les industriels. Le gouvernement avait déjà augmenté de 60 à 80 % l'objectif de réduction des émissions de GES. De plus, il avait déjà surpris les militants écologistes en proposant un amendement qui augmentait de trois à cinq mégawatts la taille des projets en énergie renouvelable pouvant bénéficier des nouveaux tarifs de rachat d'énergie. Pour aller plus loin : http://www.guardian.co.uk/environment/2008/nov/18/climate-change-carbon-emissions http://www.defra.gov.uk/environment/climatechange/uk/legislation/

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La Banque Royale prévoit un refroidissement du secteur de l'habitation

La Banque Royale affirme que les taux d'intérêt plus élevés exerceront de la pression sur l'immobilier.

Si c'était à refaire, Target procéderait autrement sur le marché canadien

Si Target avait la possibilité de refaire son lancement au Canada, il ne débuterait qu'avec une ...

Bourse: Toronto touche un nouveau sommet

20/08/2014 | LesAffaires.com et AFP

New York est moins enthousiaste, les principaux indices américaines pointant dans des directions opposées.