Carbon Disclosure Project : BMO seule au sommet

Publié le 16/10/2012 à 12:29, mis à jour le 16/10/2012 à 15:38

Carbon Disclosure Project : BMO seule au sommet

Publié le 16/10/2012 à 12:29, mis à jour le 16/10/2012 à 15:38

Par Hugo Joncas

La Banque de Montréal est la seule entreprise publique canadienne à se faufiler sur le «podium» du Carbon Disclosure Project cette année.


L’institution financière figure parmi le «Carbon Performance Leadership Index». «C’est un indice pour mesurer si les entreprises ont fait ce qu’elles ont dit» en matière d’émissions de gaz à effet de serre, explique Bruno Lafeytaud, porte-parole d'Accenture, qui a produit le rapport du Carbon Disclosure Project (CDP). Seules les sociétés ayant obtenu les meilleurs résultats, et accepté de les rendre publics, figurent dans ce club sélect.


L'organisme sans but lucratif amasse chaque année des informations sur les émissions de carbone des grandes sociétés mondiales. L’édition 2012 du document, publiée mardi, conclut que les entreprises canadiennes sont de plus en plus transparentes quant à leurs émissions de gaz à effet de serre, mais qu’elles doivent faire plus d’efforts pour diminuer leurs rejets.


Participants discrets


Certaines entreprises ont participé au projet, en refusant toutefois que leurs données soient publiées dans le rapport. Au Québec, c’est le cas de sept entreprises :


- CGI ;


- Gildan ;


- La Banque Laurentienne ;


- Métro ;


- Québecor ;


- Rona ;


- Yellow Média.


«Certaines de ces entreprises ont probablement l’impression qu’elles vont obtenir un mauvais score, et elles obtiennent un mauvais score. D’autres auraient pu ce classer parmi les meilleures», dit Bruno Lafeytaud.


Le fabricant montréalais de simulateurs de vol CAE a fait son entrée dans le classement cette année en transmettant les informations nécessaires à temps pour la première fois.


Le CDP dit miser «sur les forces du marché […] pour obtenir des renseignements auprès des entreprises pour obtenir des informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre et de leur évaluation des opportunités et des risques liés au changement climatique». L’organisation dit posséder «la plus importante collection mondiale de données primaire sur le changement climatique et la rareté de l’eau».

Sur le même sujet

BMO se tourne vers la technologie pour améliorer son service

La Banque de Montréal (TSX:BMO) désire utiliser des méthodes d'analyse informatique ...

Courtage: Disnat devrait suivre la concurrence, sans entrer «en guerre des prix»

18/02/2014 | Thomas Cottendin

Disnat, la filiale de courtage de Desjardins, songe Ă  baisser ses frais de transaction sans lancer une guerre de prix.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Pourquoi vouloir imiter Warren Buffett quand on peut acheter Berkshire au rabais

Édition du 12 Avril 2014 | Yannick ClĂ©rouin

Comment constituer un portefeuille qui imiterait celui de Berkshire Hathaway, Ă  l'image des FNB? RĂ©ponse Ă  notre lecteur