Carbon Disclosure Project : BMO seule au sommet

Publié le 16/10/2012 à 12:29, mis à jour le 16/10/2012 à 15:38

Carbon Disclosure Project : BMO seule au sommet

Publié le 16/10/2012 à 12:29, mis à jour le 16/10/2012 à 15:38

Par Hugo Joncas

La Banque de Montréal est la seule entreprise publique canadienne à se faufiler sur le «podium» du Carbon Disclosure Project cette année.


L’institution financière figure parmi le «Carbon Performance Leadership Index». «C’est un indice pour mesurer si les entreprises ont fait ce qu’elles ont dit» en matière d’émissions de gaz à effet de serre, explique Bruno Lafeytaud, porte-parole d'Accenture, qui a produit le rapport du Carbon Disclosure Project (CDP). Seules les sociétés ayant obtenu les meilleurs résultats, et accepté de les rendre publics, figurent dans ce club sélect.


L'organisme sans but lucratif amasse chaque année des informations sur les émissions de carbone des grandes sociétés mondiales. L’édition 2012 du document, publiée mardi, conclut que les entreprises canadiennes sont de plus en plus transparentes quant à leurs émissions de gaz à effet de serre, mais qu’elles doivent faire plus d’efforts pour diminuer leurs rejets.


Participants discrets


Certaines entreprises ont participé au projet, en refusant toutefois que leurs données soient publiées dans le rapport. Au Québec, c’est le cas de sept entreprises :


- CGI ;


- Gildan ;


- La Banque Laurentienne ;


- Métro ;


- Québecor ;


- Rona ;


- Yellow Média.


«Certaines de ces entreprises ont probablement l’impression qu’elles vont obtenir un mauvais score, et elles obtiennent un mauvais score. D’autres auraient pu ce classer parmi les meilleures», dit Bruno Lafeytaud.


Le fabricant montréalais de simulateurs de vol CAE a fait son entrée dans le classement cette année en transmettant les informations nécessaires à temps pour la première fois.


Le CDP dit miser «sur les forces du marché […] pour obtenir des renseignements auprès des entreprises pour obtenir des informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre et de leur évaluation des opportunités et des risques liés au changement climatique». L’organisation dit posséder «la plus importante collection mondiale de données primaire sur le changement climatique et la rareté de l’eau».

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Investir: les choix de Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns

Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns nous expose ses perspectives pour les marchés et ses meilleures idées.

Ă€ surveiller: Tim Hortons, Banque Scotia et BMO

Que faire avec les titres de Tim Hortons, la Scotia et Banque de Montréal? Voici quelques recommandations ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

10 choses Ă  savoir lundi

Il y a 51 minutes | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Des taux bas au Canada jusqu'à au moins 2016, pourquoi la Chine ralentira fortement, le câble de plus en plus contourné.

DĂ©couvrez les bureaux de PDG vedettes

Il y a 4 minutes | Olivier Schmouker

DIAPORAMA. Visite guidée de drôles de bureaux. Oui, drôles, car il faut vous attendre à quelques surprises...

Bombardier lance le Challenger 650 pour garder la lancée du 605

06:29

Afin de garder sa position de tête dans les jets d'affaires de moyenne catégorie, Bombardier lance un 605 amélioré.