Carbon Disclosure Project : BMO seule au sommet

Publié le 16/10/2012 à 12:29, mis à jour le 16/10/2012 à 15:38

Carbon Disclosure Project : BMO seule au sommet

Publié le 16/10/2012 à 12:29, mis à jour le 16/10/2012 à 15:38

Par Hugo Joncas

La Banque de Montréal est la seule entreprise publique canadienne à se faufiler sur le «podium» du Carbon Disclosure Project cette année.


L’institution financière figure parmi le «Carbon Performance Leadership Index». «C’est un indice pour mesurer si les entreprises ont fait ce qu’elles ont dit» en matière d’émissions de gaz à effet de serre, explique Bruno Lafeytaud, porte-parole d'Accenture, qui a produit le rapport du Carbon Disclosure Project (CDP). Seules les sociétés ayant obtenu les meilleurs résultats, et accepté de les rendre publics, figurent dans ce club sélect.


L'organisme sans but lucratif amasse chaque année des informations sur les émissions de carbone des grandes sociétés mondiales. L’édition 2012 du document, publiée mardi, conclut que les entreprises canadiennes sont de plus en plus transparentes quant à leurs émissions de gaz à effet de serre, mais qu’elles doivent faire plus d’efforts pour diminuer leurs rejets.


Participants discrets


Certaines entreprises ont participé au projet, en refusant toutefois que leurs données soient publiées dans le rapport. Au Québec, c’est le cas de sept entreprises :


- CGI ;


- Gildan ;


- La Banque Laurentienne ;


- Métro ;


- Québecor ;


- Rona ;


- Yellow Média.


«Certaines de ces entreprises ont probablement l’impression qu’elles vont obtenir un mauvais score, et elles obtiennent un mauvais score. D’autres auraient pu ce classer parmi les meilleures», dit Bruno Lafeytaud.


Le fabricant montréalais de simulateurs de vol CAE a fait son entrée dans le classement cette année en transmettant les informations nécessaires à temps pour la première fois.


Le CDP dit miser «sur les forces du marché […] pour obtenir des renseignements auprès des entreprises pour obtenir des informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre et de leur évaluation des opportunités et des risques liés au changement climatique». L’organisation dit posséder «la plus importante collection mondiale de données primaire sur le changement climatique et la rareté de l’eau».

Sur le même sujet

Investir: les choix de Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns

Stéphane Rochon, de BMO Nesbitt Burns nous expose ses perspectives pour les marchés et ses meilleures idées.

À surveiller: Tim Hortons, Banque Scotia et BMO

Que faire avec les titres de Tim Hortons, la Scotia et Banque de Montréal? Voici quelques recommandations ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le procès sur la répartition des actifs de Nortel tire à sa fin

Les avocats se penchent sur un accord conclu en 2004 entre la société mère et plusieurs de ses filiales.

Une poursuite de 900M$ contre IOC pourra aller de l'avant

Une poursuite de 900 M$ déposée par deux communautés innues contre la Compagnie minière IOC pourra aller de l'avant.

Philippe Couillard est rattrapé par Port-Daniel à New York

Participant à la Semaine du climat, Philippe Couillard a été rattrapé par le projet de méga-cimenterie de Port-Daniel.