Ballard abandonne la voiture à l'hydrogène

Publié le 06/11/2007 à 09:48

Ballard abandonne la voiture à l'hydrogène

Publié le 06/11/2007 à 09:48

Par lesaffaires.com
L'entreprise la plus directement associée au développement de la voiture à l'hydrogène, Ballard Power Systems de Vancouver, quitte ce secteur. Ballard serait en négociations avec les manufacturiers automobiles Daimler AG et Ford Motor Co. pour vendre sa d La valeur symbolique d'une telle transaction serait lourde de sens, puisque Ballard travaille sur le projet d'une voiture à pile à combustibles depuis 1979. Il est en effet difficile de voir pourquoi Ballard poserait ce geste si elle envisageait une percée imminente. Or l'entreprise semble s'être ralliée aux observateurs qui ne voient pas l'automobile à piles à combustible être viable commercialement avant deux décennies, si jamais elle le devient. Ballard précise par communiqué qu'elle quitte le navire à cause de "l'échéancier à long terme avant une mise en marché et des coûts élevés de développement". Le Report on Business rapporte que la valeur de l'action de Ballard a atteint un sommet de 192 $ en 2000, alors que des rumeurs voulaient que ce secteur était sur le point d'une importante percée. L'action s'échange aujourd'hui autour de 5 $, notamment parce que les obstacles auxquels fait face la voiture à hydrogène demeurent très importants. Les manufacturiers doivent tout d'abord parvenir à fabriquer une voiture à la fois sécuritaire, abordable et conviviale, les coûts étant ici la principale difficulté. Même si une telle voiture est développée, l'infrastructure nécessaire à son déploiement est inexistante et coûterait extrêmement cher à développer. À titre indicatif, il existe près de 180 000 pompes à essence aux États-Unis, et l'on peut imaginer qu'un nombre similaire d'installations devraient être construites pour les piles à combustible. Enfin, la production même de l'énergie véhiculée par ces piles à combustible constitue aujourd'hui un problème de taille, alors que les États-Unis prévoient faire face à des problèmes d'approvisionnement électrique au cours des prochains 25 ans si des investissements colossaux ne sont pas faits dans son parc de production électrique. Le Report on Business précise que Daimler et Ford possède respectivement 19 % et 11 % de Ballard Power. Reuters rapportait en fin de semaine que Daimler achetait la division automobile de Ballard, ce que Ballard a refusé de confirmer. Les deux manufacturiers automobiles sont donc déjà bien aux faits des activités de Ballard, et pourraient potentiellement faire fructifier le travail accompli jusqu'à maintenant par l'entreprise canadienne. Ballard se concentrerait pour sa part sur les chariots élévateurs électriques, qui peuvent facilement être convertis à l'hydrogène, ainsi que sur des systèmes pour les maisons, qui chaufferaient et fourniraient l'eau chaude. Pour aller plus loin : http://phx.corporate-ir.net/preview/phoenix.zhtml?c=76046&p=irol-newsArticle&ID=1072130&highlight= Communiqué Ballard http://today.reuters.com/news/articleinvesting.aspx?type=comktNews&rpc=33&storyid=2007-11-03T164946Z_01_L03193800_RTRIDST_0_BALLARD-DAIMLER.XML Reuters http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5hVjKhtBWkl7yNlZHG_p2xK1PPxrQ Presse canadienne http://www.reportonbusiness.com/servlet/story/RTGAM.20071106.wrballard06/BNStory/Business/home Report on Business

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourse: la fusillade à Ottawa fait plonger les indices nord-américains

Mis à jour le 22/10/2014

La fusillade à Ottawa a fait plonger les marchés boursiers de Toronto et de New York.

Le pétrole recule fortement, à son plus bas depuis juin 2012

22/10/2014

Un bond plus important que prévu des stocks pétroliers américains plombe les titres du secteur à Toronto.

Lise Watier se lance dans la vodka

22/10/2014 | Valérie Lesage

Après avoir connu le succès international dans les cosmétiques, Lise Watier lance une vodka québécoise