AECG: les Européens en profitent davantage que les Canadiens

Publié le 09/08/2018 à 14:57

AECG: les Européens en profitent davantage que les Canadiens

Publié le 09/08/2018 à 14:57

Par François Normand

[Photo: Getty Images]

Les Européens profitent davantage que les Canadiens de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada entré en vigueur en septembre 2017, affirme un spécialiste en commerce international.


Christian Sivière, président de Solimpex, une firme de consultant et de formation en commerce international, a analysé les statistiques sur l’évolution des exportations et des importations du Canada avec l’UE entre septembre 2017 et juin 2018.


Mis à part le Royaume-Uni, les exportations des principaux partenaires commerciaux du Canada en Europe ont augmenté durant cette période, alors que les expéditions canadiennes dans trois marchés majeurs (Royaume-Uni, France, Belgique) ont diminué.



Selon Christian Sivière, le recul des échanges commerciaux (exportations et importations) avec le Royaume-Uni est frappant, une situation qui serait «certainement logique» de lier au Brexit en raison du recul des investissements.


Les données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) confirment que les Européens profitent davantage que les Canadiens du libre-échange transatlantique.


Ainsi, de janvier à mai 2018 (les données annuelles les plus complètes), les exportations canadiennes vers l’UE ont augmenté de 4,1% à 17,9 milliards de dollars canadiens par rapport à la période correspondante en 2017.


Or, pendant la même période, les exportations des entreprises européennes ont bondi de 11,5% pour atteindre 30,3 G$.


Comment expliquer cette situation? Difficile de le dire avec certitude, admet le président de Solimpex.


Cela dit, ce spécialiste émet l’hypothèse que notre dépendance à l’égard du marché américain (76% des exportations canadiennes sont acheminées aux États-Unis) fait en sorte qu’il est encore difficile de diversifier nos marchés d’exportation.


De plus, il semble que l’Accord économique et commercial global (AECG) soit encore méconnu dans les milieux d’exportation au Canada. «Il y a encore des gens qui pensent que l’accord de libre-échange avec l’Union européenne n’est pas encore en vigueur!», déplore Christian Sivière.


 


 


 


image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Walmart Canada dépensera 175M$ pour rénover ses magasins

L'entreprise veut améliorer l’intégration entre les emplacements physiques et le commerce électronique.

Entrepreneuriat : le Québec est aussi une société distincte

10/10/2018 | François Normand

Les entrepreneurs québécois se distinguent de ceux des autres provinces sur plusieurs points. Voici les principaux.

À la une

Prise en mains du Pixel 3 de Google : Android comme on le voudrait... ou presque

Il y a 56 minutes | Alain McKenna

BLOGUE. Au moins, l’équation IA + logiciel + matériel de Google tient la route.

Cet analyste croit que le plan stratégique de Fiera est réaliste

James Gloyn, de Financière Banque Nationale, compare la croissance nécessaire avec la croissance passée.

Fiera veut faire partie du top 100 mondial

Édition du 13 Octobre 2018 | Stéphane Rolland

Fiera Capital (FSZ, 12,58 $) ambitionne de figurer parmi le top 100 des plus importants gestionnaires d'actifs à ...