AECG: les Européens en profitent davantage que les Canadiens

Publié le 09/08/2018 à 14:57

AECG: les Européens en profitent davantage que les Canadiens

Publié le 09/08/2018 à 14:57

Par François Normand

[Photo: Getty Images]

Les Européens profitent davantage que les Canadiens de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada entré en vigueur en septembre 2017, affirme un spécialiste en commerce international.


Christian Sivière, président de Solimpex, une firme de consultant et de formation en commerce international, a analysé les statistiques sur l’évolution des exportations et des importations du Canada avec l’UE entre septembre 2017 et juin 2018.


Mis à part le Royaume-Uni, les exportations des principaux partenaires commerciaux du Canada en Europe ont augmenté durant cette période, alors que les expéditions canadiennes dans trois marchés majeurs (Royaume-Uni, France, Belgique) ont diminué.



Selon Christian Sivière, le recul des échanges commerciaux (exportations et importations) avec le Royaume-Uni est frappant, une situation qui serait «certainement logique» de lier au Brexit en raison du recul des investissements.


Les données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) confirment que les Européens profitent davantage que les Canadiens du libre-échange transatlantique.


Ainsi, de janvier à mai 2018 (les données annuelles les plus complètes), les exportations canadiennes vers l’UE ont augmenté de 4,1% à 17,9 milliards de dollars canadiens par rapport à la période correspondante en 2017.


Or, pendant la même période, les exportations des entreprises européennes ont bondi de 11,5% pour atteindre 30,3 G$.


Comment expliquer cette situation? Difficile de le dire avec certitude, admet le président de Solimpex.


Cela dit, ce spécialiste émet l’hypothèse que notre dépendance à l’égard du marché américain (76% des exportations canadiennes sont acheminées aux États-Unis) fait en sorte qu’il est encore difficile de diversifier nos marchés d’exportation.


De plus, il semble que l’Accord économique et commercial global (AECG) soit encore méconnu dans les milieux d’exportation au Canada. «Il y a encore des gens qui pensent que l’accord de libre-échange avec l’Union européenne n’est pas encore en vigueur!», déplore Christian Sivière.


 


 


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

À la une

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.