20 métiers qui vont disparaître à cause des robots

Publié le 14/09/2015 à 17:41, mis à jour le 15/09/2015 à 09:35

20 métiers qui vont disparaître à cause des robots

Publié le 14/09/2015 à 17:41, mis à jour le 15/09/2015 à 09:35

Par Julien Abadie

La BBC vient de publier un outil développé par l'Université d'Oxford qui mesure la probabilité qu'un travail disparaisse du fait de la robotisation. Le constat est clair: moins votre métier nécessite de relations empathiques, plus vous êtes en danger...


C'est maintenant bien connu, la robotisation et l'informatisation galopante va conduire à la disparition de certains métiers. Rien de bien nouveau: l'homme a toujours cherché à automatiser les tâches les plus pénibles, rébarbatives ou qu'il pouvait rendre plus productives. Ces disparitions ont toujours été -et seront encore dans le futur- compensées par l'émergence de nouveaux métiers, pour certains encore inconnus. Il n'empêche qu'à moyen terme, il va y avoir de la casse dans le monde professionnel...


À partir de ce postulat, les chercheurs de l'Université d'Oxford, en partenariat avec Deloitte, ont cherché à déterminer quels métiers étaient menacés par cette robotisation. La méthodologie? Chaque métier a été évalué en prenant en compte les 9 qualifications professionnelles les moins accessibles aux robots: clairvoyance sociale, négociation, persuasion, assistance aux autres, originalité, sens artistique, dextérité des doigts, dextérité manuelle et nécessité de travailler à l'étroit. Moins un métier nécessite ces qualifications, plus il a de chances d'être robotisé dans le futur, et réciproquement.


Selon cette méthodologie, voici le top 20 des métiers les plus et les moins menacés par la robotisation (note: les titres des métiers ont été traduits depuis l'anglais et ont du parfois être adaptés):



Votre métier n'est pas là? Essayez l'outil de la BBC


Le constat est assez clair: les métiers qui nécessitent le moins d'empathie, de relations sociales, autrement dit le moins de relations d'humain à humain sont les plus exposés à une robotisation prochaine de leurs tâches. Idem pour les métiers les plus répétitifs ou qui ne nécessitent pas d'analyse ou de créativité.


À l'inverse, dès qu'il s'agit d'éducation, d'intelligence sociale, de santé, bref, d'un métier où l'humain et sa compréhension jouent un rôle essentiel, les robots sont purement et simplement disqualifiés.


Les plus pessimistes diront qu'on sacrifie toujours plus d'employés sur l'autel de la productivité, qu'on retire aux humains des tâches qu'ils ont juste le tort de faire un peu moins bien que des robots. Mais les plus optimistes noteront que cette disparition se fait au bénéfice des qualités les plus précieuses de l'être humain: sa créativité, son empathie et son ingéniosité. Et si en nous délestant de certaines tâches les robots s'apprêtaient tout simplement à nous rendre meilleurs?


Essayez l'outil de la BBC

À suivre dans cette section


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

eCommerce

Mardi 30 janvier


image

Financement PME

Mercredi 31 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Pages Jaunes: près d'un employé sur cinq perdra son emploi

Elle encaissera une charge de restructuration d'environ 17M$.

Emploi et immobilier: cause ou conséquence?

13/01/2018 | Martin Jolicoeur

L'oeuf ou la poule? C'est l'emploi qui stimule le marché de l'immobilier, ou l'immobilier qui stimule l'emploi?

À la une

La blockchain au profit de l'humanité

17/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Non, ce n’est pas le sermon du nouveau messie de la tech mais le critère d'un financement pour start-up.

Attachez vos ceintures, les cryptos nous emmènent vers le futur

15/01/2018 | François Remy

BLOGUE. Il serait bon d’embarquer dans l’industrie des cryptos tout comme il l’était avec l’auto… en 1920.

Apple va investir 350 milliards US aux États-Unis

17/01/2018 | LesAffaires.com et AFP

Le géant annonce aussi une facture fiscale salée de 38G$US après la nouvelle réforme et un bonus de 2500$US par employé.