« La finance d'impact demeure marginale. Nous sommes tous responsables de la suite. »


Édition du 05 Mai 2018

Le Français Bertrand Badré a touché à tous les univers de la finance : au gouvernement, pour les entreprises et pour le développement international. Il a produit un livre, Money honnie, qui marque sa transition vers la finance durable et l'investissement d'impact. M. ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Le premier ministre doit superviser le virage vert du Québec

Mis à jour le 14/02/2018 | François Normand

Dans un livre blanc, Écotech déplore le manque de cohérence et de vision pour créer une économie verte au Québec.

Enerkem récolte 280 M$ de nouveaux investissements

06/02/2018 | François Normand

Un gros fonds américain et une société chinoise investissent dans l'entreprise québécoise.

À la une

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

BLOGUE. À la veille de l'assemblée annuelle, Couche-Tard s'assouplit sur le vote consultatif et la reddition de comptes.

Couche-Tard refuse qu'on lui impose sa responsabilté sociale

30/08/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Des actionnaires exigent que Couche-Tard divulgue mieux ses enjeux sociaux et environnementaux. Elle refuse.

À surveiller: Uni-Sélect, Osisko et Alibaba

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Osisko et Alibaba?