Essence: pourquoi on paye beaucoup plus cher que l'Ouest canadien

Publié le 23/11/2012 à 11:29, mis à jour le 23/11/2012 à 11:36

Essence: pourquoi on paye beaucoup plus cher que l'Ouest canadien

Publié le 23/11/2012 à 11:29, mis à jour le 23/11/2012 à 11:36

Par La Presse Canadienne

L'écart dans les indices de prix de l'essence a atteint récemment son niveau le plus élevé en 10 ans, selon Statistique Canada. Photo: Bloomberg

Les prix de l'essence ont augmenté plus rapidement dans les provinces centrales et de l'Est comparativement aux provinces de l'Ouest depuis 2011, a indiqué vendredi Statistique Canada.


L'agence fédérale a précisé que l'écart dans les indices de prix pour l'essence a atteint récemment son niveau le plus élevé en 10 ans. Cet écart s'inscrit dans la dualité du marché du pétrole brut au Canada et dans les divergences observées récemment dans les prix de référence pour le pétrole brut.


Les raffineries de l'Ouest du Canada traitent du pétrole brut produit au Canada et évoluent par conséquent dans un marché où les prix ont tendance à s'aligner sur ceux du West Texas Intermediate (WTI), le prix de référence du pétrole brut en Amérique du Nord.


Les raffineries de l'Est et du Centre du Canada traitent soit du pétrole brut importé, soit un mélange de pétrole brut intérieur et importé. Par conséquent, ces raffineries évoluent dans un marché où les prix ont tendance à s'aligner sur ceux du Brent, le prix de référence mondial du pétrole brut.


Bien que d'autres facteurs interviennent aussi dans la détermination du «prix à la pompe» final de l'essence, a dit Statistique Canada, le coût du pétrole brut y contribue de façon importante. C'est pourquoi les changements dans les prix du pétrole brut ont générallement une incidence significative sur les taux de variation des prix de l'essence.


Des preneurs de prix


Sur le même sujet

Sondage: Comment utiliserez-vous les économies sur l'essence?

28/01/2015 | Les Affaires Plus

Le prix de l’essence a chuté au cours des derniers mois, ce qui vous permettra d’économiser ...

Pétrole: la chute des prix ne relance pas la demande d'or noir

16/01/2015 | AFP

Les effets positifs, comme l'augmentation du pouvoir d'achat, sont neutralisés par la faiblesse économique.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

De tuile en tuile pour Bombardier et des chicanes à prévoir

Bombardier fait régulièrement les manchettes depuis le début de l’année mais pas pour les bonnes raisons.

REER ou RVER : lequel choisir ?

08:11 | Dominique Lamy

Faut-il préférer le RVER, ce nouveau venu, au bon vieux REER?

Dix tendances en tourisme pour 2015

Édition du 31 Janvier 2015 | Martin Jolicoeur

S’il existe une industrie qui n’évolue pas en vase clos, c’est bien celle du tourisme. ...