BP condamnée à payer «la plus grosse amende pénale de l'histoire américaine»

Publié le 15/11/2012 à 11:29, mis à jour le 15/11/2012 à 11:30

BP condamnée à payer «la plus grosse amende pénale de l'histoire américaine»

Publié le 15/11/2012 à 11:29, mis à jour le 15/11/2012 à 11:30

Par AFP

BP devra payer "la plus grosse amende pénale de l'histoire américaine" dans le cadre de l'accord à l'amiable passé avec les autorités américaines pour régler une partie du dossier de la marée noire du golfe du Mexique, a indiqué jeudi à l'AFP une source proche du dossier.


Le montant de cette amende et le contenu de l'accord seront dévoilés "plus tard" dans la journée de jeudi à Washington, a ajouté cette source.


Le géant britannique du pétrole avait confirmé "être en discussions avancées avec le département de la Justice (DoJ) américain et avec les autorités boursières (SEC) concernant un règlement de toutes les poursuites pénales fédérales et boursières" en lien avec l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique en avril 2010, une catastrophe écologique qui a failli lui coûter son existence.


L'accord ne concernerait que les poursuites pénales et non certaines poursuites civiles fédérales, privées ou émanant de certains Etats.


Le montant record de l'amende pénale devrait du coup dépasser les 1,3 milliard de dollars versés en 2009 par le laboratoire pharmaceutique Pfizer pour solder des litiges sur ses pratiques commerciales concernant un anti-inflammatoire.


Selon la BBC, qui ne cite pas ses sources, cette amende serait comprise entre 3 et 5 milliards de dollars. Contacté par l'AFP, BP s'est refusé à tout commentaire à ce sujet.


Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, devrait annoncer l'accord lors d'une conférence de presse à La Nouvelle Orleans, selon le Wall Street Journal.


A la Bourse de Londres, BP prenait 0,70% à 428,75 pence vers 10H00.


 


"Faute lourde et délibérée"


L'explosion le 20 avril 2010 de Deepwater Horizon, à 80 kilomètres au large de La Nouvelle-Orléans dans le sud des Etats-Unis, avait fait onze morts et répandu des centaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique jusqu'à la fermeture du puits quatre mois plus tard.


BP a déjà conclu un accord à l'amiable de 7,8 milliards de dollars avec des victimes de la marée noire mais n'avait pour l'instant pas encore réglé ses comptes avec les autorités américaines.


Le groupe s'est engagé dans une course contre la montre pour trouver un accord dans ce dossier hautement politique aux Etats-Unis avant l'ouverture de son procès, prévue pour la fin février 2013.


Le ministère de la Justice américain accuse BP de "faute lourde" et "délibérée" dans cette affaire, des qualifications particulièrement sévères passibles de milliards d'amendes si elles étaient retenues.


Le propriétaire de la plateforme, le suisse Transocean, tente pour sa part de négocier un accord amiable distinct de 1,5 milliard de dollars pour solder des poursuites aux Etats-Unis.


La catastrophe a durablement terni l'image de BP aux Etats-Unis et a failli lui coûter son existence. Le groupe a été contraint de recourir à une cure d'amaigrissement drastique en vendant pour plus de 35 milliards de dollars d'actifs à ce jour, sur un objectif de 38 milliards, pour faire face à ses conséquences financières.


Mais BP, qui a annoncé fin octobre un relèvement du dividende versé à ses actionnaires, semble avoir retrouvé la confiance deux ans et demi après l'explosion.


D'autant qu'il a récemment trouvé une porte de sortie dans l'autre dossier qui lui empoisonnait la vie, avec la vente de ses parts dans sa coentreprise basée en Russie TNK-BP au groupe public russe Rosneft, dont il possèdera à terme près de 20%, une opération stratégique qui devrait lui permettre de repartir du bon pied dans ce pays aux immenses réserves de pétrole.

Sur le même sujet

Entrevue n°204: Christine Bader, anciennement chargée de la responsabilité sociale de l'entreprise chez BP

Édition du 17 Mai 2014 | Diane Bérard

Il y a un an, le toit de l'usine textile Rana Plaza, au Bangladesh, s'est effondré. Bilan : 1 135 morts. Comment ...

BP voit son bénéfice chuter de 30%

04/02/2014

Le bénéfice de BP a chuté de 30% au quatrième trimestre en raison de l'abandon d'actif au Brésil.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bombardier Aéronautique supprime 1 800 emplois

23/07/2014 | Martin Jolicoeur

Le couperet tombe de nouveau chez Bombardier qui supprime 1 800 postes et annonce le départ du président, Guy Hachey.

Facebook poursuit sa croissance

23/07/2014 | AFP

Le réseau social a doublé son bénéfice tout en affichant une croissance de ses revenus publicitaires.

Relance économique: le ministre Oliver préfère réduire déficit

23/07/2014

Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, rejette une recommandation d'un rapport publié par ...