Sears Canada liquide tous ses magasins

Publié le 10/10/2017 à 13:30, mis à jour le 10/10/2017 à 14:38

Sears Canada liquide tous ses magasins

Publié le 10/10/2017 à 13:30, mis à jour le 10/10/2017 à 14:38

Sears Canada demande l'approbation de la cour pour pouvoir effectuer la liquidation de tous ses magasins et actifs restants, n'ayant pas trouvé d'acheteur qui lui permettrait de continuer à exploiter ses activités.


Sears Canada, chaîne de grands magasins du groupe américain de distribution Sears Holdings, a annoncé mardi sa liquidation judiciaire et la fermeture de tous ses magasins au Canada.


Le détaillant est exploité depuis juin sous la protection de la cour en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.


Comme d'autres grandes chaînes de magasins, Sears Canada est victime du changement des habitudes de consommation et du développement du commerce en ligne, un virage que le groupe n'a pas su prendre.


Sears Canada a demandé à la justice «d'approuver la liquidation de l'ensemble de ses magasins et actifs restants», a indiqué le distributeur dans un communiqué.


Le groupe a donc été incapable de se restructurer après avoir engagé en juin une procédure de redressement judiciaire, avec une première cure d'amaigrissement entraînant la fermeture de 59 magasins et le licenciement de 3.000 salariés.


L'enseigne, qui avait déjà supprimé plus de 3.000 emplois au Canada dans les cinq dernières années et fermé environ 200 magasins, a prévu la liquidation de ses marchandises sur 10 à 14 semaines à compter du 19 octobre.


Le distributeur va donc fermer ses derniers 200 grands magasins sous les enseignes Sears, Hometown ou Corbeil, provoquant le licenciement d'environ 12.000 personnes.


«Après avoir déployé des efforts considérables, aucune proposition viable permettant la continuité des activités n'a été reçue», a indiqué Sears Canada en regrettant «sincèrement cette issue prochaine, tout comme les emplois qui seront perdus et la fermeture des magasins».


Le groupe avait bénéficié d'un répit ces derniers mois en obtenant un financement de 450 millions de dollars canadiens (305 millions d'euros) adossé à des actifs immobiliers de l'entreprise.


Le tribunal qui supervise les activités de Sears Canada devrait entendre une motion vendredi qui demandera son approbation pour une liquidation complète et le démantèlement des activités.


Une bombe à retardement dans l'immobilier commercial



 

À la une

Bourse: une séquence haussière historique

Le S&P 500 vient d'atteindre un nouveau jalon spectaculaire.

À surveiller: Uni-Sélect, Rogers et Banque CIBC

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Rogers et Banque CIBC?

L'offre de MTY pour Mikes déçoit, mais une surenchère semble peu probable

MTY n'est pas à l'abri d'une contre-offre, mais le cours d'Imvescor indique que peu y croient.