Médias sociaux : les détaillants n'en font pas assez en français

Publié le 21/03/2014 à 07:57

Médias sociaux : les détaillants n'en font pas assez en français

Publié le 21/03/2014 à 07:57

Par lesaffaires.com

Photo: Bloomberg

Les grandes chaînes de magasins présentes au Canada n’en font pas assez pour communiquer avec les francophones, selon une étude de Headspace Marketing. Selon la firme, les détaillants manquent une occasion d’affaires au Québec.


Le manque d’accès à une présence sur les médias sociaux dans la langue de Molière fait que les Québécois sont moins nombreux à suivre ses marques selon la même étude, citée dans le quotidien torontois le Globe and Mail.


Ainsi, 29% des Québécois suivent au moins une marque sur Facebook. C’est moins que les Canadiens à 35%.


« Quand les gens posent une question ou font un commentaire, il y a parfois un silence radio en français, constate Éric Blais, président d’Headspace. Si vous encouragez les gens à communiquer avec vous et que vous ne répondez pas, c’est l’équivalent pour moi d’avoir un centre d’appel avec personne pour répondre. »


Pourtant, les locuteurs de la langue de Molière seraient, même si moins nombreux, beaucoup plus susceptible de suivre leur marque comme s’il s’agissait d’un de leurs « amis » Facebook. Ils seraient 69% à offrir ce degré de réceptivité, contre seulement 16% dans le reste du pays.


De plus, le fait d’avoir moins de messages en français conférerait un avantage aux entreprises qui y ont recours, ajoute l’auteur de l’étude. Les communications dans la langue de Molière sont plus visibles tandis que les consommateurs anglophones sont littéralement noyés dans un flot d’information qui rend la communication plus difficile. « Il y une espèce de lassitude par rapport à Facebook, explique M. Blais. Les anglophones sont beaucoup plus susceptibles d’ignorer certains messages. »

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Vendre Tim ou garder King Hortons? Tout un dilemme

Les actionnaires se font offrir un prix d’or pour Tim Hortons. Doivent-ils vendre ou rester actionnaire de King Hortons?

Les Canadiens paient plus de 500 M$ par année pour des factures imprimées

27/08/2014

Les Canadiens paient cher pour recevoir des exemplaires imprimés de leurs factures et leurs états de compte.

Bourse: les marchés prennent leur souffle, la Nationale gagne 3%

27/08/2014 | LesAffaires.com et AFP

Dans une séance sans mouvement, Toronto recule légèrement avec Tim Hortons. La Nationale gagne 3%.