Faillite de Toys R Us: polémique autour de 32 millions $ de bonus

Publié le 01/12/2017 à 09:02

Faillite de Toys R Us: polémique autour de 32 millions $ de bonus

Publié le 01/12/2017 à 09:02

Par lesaffaires.com

La proposition du détaillant en faillite Toys R Us, de verser à 17 de ses cadres dirigeants des dizaines de millions de dollars de prime, a attiré la colère du Département de la Justice américain.


Il n'y a «aucun plan de réorganisation et une grande incertitude quant aux recouvrements projetés des créanciers», explique un responsable de l'organisme américain de surveillance des faillites au Wall Street Journal


Plus tôt ce mois-ci, la plus grande chaîne de magasins de jouets Toys R Us a déposé une demande d'autorisation pour un plan de compensation de la haute direction. L'enseigne veut verser entre 16 et 32 ​​millions de dollars. Le chef de la direction, David Brandon, pourrait ainsi recevoir jusqu'à 12 millions $ en 2017.


La proposition soutient que cela contribuera à augmenter les bénéfices pendant la période critique des fêtes.


Toys R Us s'est placée en septembre dernier sous la protection de la loi américaine sur les faillites (Chapter 11), qui lui permet de redresser sa situation financière à l'abri de ses créanciers.


Mais ces opérations causent du «stress», ont soutenu les avocats dans les documents remis en novembre à la Cour.


Juste avant de demander la protection de la loi sur les faillites, Toys R Us avait accordé à ses dirigeants 8,2 millions de dollars de prime de rétention, dont le PDG a reçu 2,8 millions $.


Le nouveau plan de bonus proposé «est une pratique standard pour une entreprise impliquée dans une restructuration», a déclaré une porte-parole de l’enseigne américaine. Un avis que ne partage pas le représentant de l’autorité veillant aux procédures.


«Cela va à l'encontre de la logique et de la sagesse, sans parler du code des faillites, qu'une société propose des bonus de plusieurs millions de dollars à sa direction qui a commencé l'année avec des licenciements et terminera la saison des vacances en faillite», a insisté le représentant de l’administration.


 


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le déficit commercial du Canada avance à 2,1G$ en novembre

Les exportations ont diminué de 2,9 %, principalement sous l’effet d’une baisse des exportations de pétrole brut.

Le conflit commercial sino-américain bientôt réglé?

Les menaces économiques «pourraient être propices aux négociations» selon un spécialiste.

À la une

Un nouveau quartier naîtra aux abords du Pont Jacques-Cartier

15/01/2019 | Martin Jolicoeur

Laissé à l'abandon depuis des décennies, le développement de ce quadrilatère améliorera l'image du secteur.

Les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit

Mis à jour le 15/01/2019 | AFP

À deux mois et demi de la date prévue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'incertitude persiste.

Legault courtisera de nouveaux investisseurs étrangers en France

En une année, le Québec transige davantage avec l’État américain du Texas qu’avec la France tout entière.