Black Friday: les détaillants canadiens veulent leur part du gâteau

Publié le 23/11/2012 à 06:00, mis à jour le 23/11/2012 à 07:46

Black Friday: les détaillants canadiens veulent leur part du gâteau

Publié le 23/11/2012 à 06:00, mis à jour le 23/11/2012 à 07:46

Par Stéphane Rolland

Photo:Bloomberg

Pour les Américains, le magasinage du «Vendredi noir» est une véritable messe de la consommation. Les détaillants canadiens contre-attaquent pour ne pas perdre leurs fidèles tandis que le commerce en ligne et le dollar à parité accroissent la tentation des consommateurs du pays.


Le Vendredi noir ou Black Friday est la journée qui succède à l’Action de grâce américaine (Thanksgiving). Cette journée ouvre officiellement la période du magasinage des fêtes.


Visionnez notre diaporama qui montre la folie du magasinage aux États-Unis


Des milliers de consommateurs campent devant les magasins et se ruent dans les allées dans l’espoir de payer un item à moindre prix. La frénésie donne toujours lieu à de tristes nouvelles insolites : bagarres, attaque au poivre de cayenne, piétinement, etc.


L’arrivée du commerce en ligne a donné naissance à son pendant virtuel : le «cyberlundi», soit une journée où les détaillants offrent des aubaines en ligne.


Depuis trois ou quatre ans, les détaillants canadiens emboîtent le pas avec cette tradition américaine dans le but de retenir leurs clients. «Ça s’est vraiment répandu aux détaillants canadiens, raconte Gaston Lafleur, pdg du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). J’ai même vu des publicités pour vendre des avions et des bateaux.»


Chez Future Shop Canada, c’est la troisième année où l’on présente une offre promotionnelle en lien avec le Cyber lundi et le Vendredi noir. L’engouement est tel que les ventes de Future Shop ont bondi de 50 % l’an dernier durant la journée du Cyber lundi. «On a vu qu’il y avait un intérêt et qu’il avait plus de monde en ligne cette journée», explique Thierry Lopez, porte-parole de la chaîne de magasins de produits électroniques.


Selon un sondage effectué pour le compte de Staples, l’exploitant de Bureau en Gros au Québec, 60 % des Canadiens anticipent que les promotions du Vendredi noir seront plus intéressantes que celle du « Boxing Day ».


De nombreux détaillants ont conçu une stratégie publicitaire canadienne pour ces deux journées. Parmi eux, on compte Sears, Walmart, Bureau en Gros et Toys R Us. Certains détaillants ont même décidé d’ouvrir leurs portes plus tôt afin d’accueillir davantage de consommateurs.


Une façon de dynamiser leurs ventes à un moment où les consommateurs du pays montrent des signes d'essoufflement. Jeudi, Statistique Canada a dévoilé des ventes au détail décevantes pour septembre au Canada.


D’autres entreprises sont même entrées dans la danse. Dans le secteur financier, la Banque Laurentienne offre un rendement bonifié sur ses certificats de placements garantis (CPG) achetés durant cette période.


Concurrence


Sur le même sujet

Sortir vainqueur du magasinage des Fêtes

02/12/2014 | Daniel Germain

Comment résister à la machine marketing des commerçants? En vous inspirant de Cylindric le Germain, dans Astérix.

Black Friday: les détaillants américains dans la mire des investisseurs

Mis à jour le 28/11/2014 | Yannick Clérouin

Wal-Mart et Target connaissent un bon départ, tandis que la bataille se corse sur le terrain des ventes en ligne.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Louis-François Marcotte, joueur clé du virage santé de la Cage aux Sports

Le PDG de la chaîne de restaurants explique pourquoi le chef Marcotte peut l'aider dans sa transformation.

L'acheteur médian possède sa maison pendant environ 11 ans

BLOGUE. 25% des propriétaires d'unifamiliales vendent au cours des 4 premières années suivant l'achat. 32% après 25 ans.

La bourse monte, bien que Janet Yellen parle de stagnation

Mis à jour à 16:22 | Jean Gagnon

De récents propos de Janet Yellen laissent croire que les gains boursiers du 1er trimestre pourraient bientôt s'arrêter.