Après XL Foods, une autre usine albertaine de viande dans l'eau chaude

Publié le 23/11/2012 à 07:01, mis à jour le 23/11/2012 à 07:11

Après XL Foods, une autre usine albertaine de viande dans l'eau chaude

Publié le 23/11/2012 à 07:01, mis à jour le 23/11/2012 à 07:11

Par La Presse Canadienne

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a suspendu, jeudi, le permis d'exploitation de l'usine de transformation de viande Capital Packers. Photo: Bloomberg

Moins de deux mois après que les autorités aient exigé la fermeture de l'usine XL Foods, à l'origine d'un rappel massif de produits possiblement contaminés à l'E. coli, une autre entreprise albertaine spécialisée dans la transformation de viande accuse d'importants problèmes de sécurité alimentaire.


L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a suspendu, jeudi, le permis d'exploitation de l'usine de transformation de viande Capital Packers Inc., située à Edmonton, en Alberta.


L'ACIA a déterminé que l'établissement n'appliquait pas des contrôles adéquats pour assurer la salubrité des aliments de manière fiable et constante. L'entreprise n'a pas corrigé les lacunes relevées lors d'inspections antérieures de l'agence.


Tous les produits se trouvant actuellement à l'établissement sont détenus et contrôlés par l'ACIA. De plus, l'Agence canadienne d'inspection des aliments effectue une enquête sur la salubrité des aliments pour déterminer si des produits expédiés de l'établissement posaient des risques potentiels pour les consommateurs, en particulier la contamination à la Listeria monocytogenes.


Le public sera alerté si des aliments insalubres ont été mis en marché.


L'entreprise Capital Packers Inc. ne pourra reprendre ses activités jusqu'à ce qu'elle ait mis en oeuvre toutes les mesures correctives nécessaires.


Lisez XL Foods: les nouveaux dirigeants promettent une nouvelle culture

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.