Les syndicats prévoient une guerre de tranchées entre Boeing et Bombardier

Publié le 13/12/2017 à 13:09

Les syndicats prévoient une guerre de tranchées entre Boeing et Bombardier

Publié le 13/12/2017 à 13:09

À quelques jours d'une décision de Washington sur la C Series de Bombardier (TSX, BBD.B), les plus grands syndicats du Canada et du Royaume-Uni anticipent une longue dispute commerciale entre l'avionneur québécois et Boeing.


Au terme d'une rencontre avec la direction de Bombardier, mercredi, à Montréal, Unifor et Unite the Union ont estimé que les chances étaient faibles de voir le département du Commerce abaisser ou annuler les droits punitifs décrétés imposés à la C Series.


Washington doit se prononcer le 19 décembre sur les droits compensatoires préliminaires et antidumping d'environ 300 pour cent décrétés plus tôt à l'automne.


Selon le président national d'Unifor, Jerry Dias, le dossier se retrouvera inévitablement devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), où il faudra vraisemblablement plusieurs mois, voire des années, avant de dénouer l'impasse.


Plus tôt, celui-ci avait discuté, accompagné de son directeur québécois Renaud Gagné et du secrétaire général adjoint d'Unite, Steve Turner, avec le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, pendant environ une heure.


Unifor représente près de 10000 travailleurs de l'aérospatiale au Canada, dont plusieurs milliers chez des sous-traitants de la C Series.


Rassurés, MM. Dias, Gagné et Turner ont expliqué qu'en dépit du litige en cours, l'arrivée d'Airbus comme actionnaire majoritaire de la C Series allait stabiliser l'avenir à court et moyen terme du programme de cette famille d'avions.


Dans sa plainte, Boeing (NYSE,BA) allègue que Bombardier avait vendu des avions de la C Series à Delta Airlines à un prix dérisoire grâce à des subventions obtenues auprès des gouvernements du Québec et d'Ottawa.


Le géant américain semblait destiné à vendre 18 de ses avions Super Hornet au Canada, au coût estimé de 6 milliards $, pour soutenir temporairement l'armée de l'air en attendant le remplacement de sa vieille flotte de CF-18.


Cependant, dans la foulée du différend avec l'avionneur québécois, Ottawa a abandonné ce plan et a annoncé cette semaine son intention d'acheter des F-18 usagés de l'Australie.


 


 


 


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street emportée par la technologie

Mis à jour le 13/03/2018

Wall Street a terminé en recul mardi, les valeurs de la technologie souffrant particulièrement du ...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 02/03/2018

Trump fait encore baisser les Bourses, Boralex dépasse les attentes, cible relevée pour GDI, abaissée pour Cascades.

À la une

Vidéo: trois titres boursiers insensibles aux hausses de taux d'intérêt

21/04/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Steve Bélisle fait le point sur les titres de Diageo, ServiceMaster et Marsh & McLennan.

Le lobby ukrainien à Ottawa nuit-il au commerce avec la Russie?

21/04/2018 | François Normand

ANALYSE - La politique étrangère du Canada est déjà sous influence, selon des spécialistes. Le commerce est-il à risque?

«Les géants de la Silicon Valley nuisent à l'innovation»

21/04/2018 | Diane Bérard

ENTREVUE. Nicholas Thompson, rédacteur en chef du magazine Wired, dépeint la Silicon Valley et ses contradictions.