Les profits de EADS s'effondrent

Publié le 27/02/2013 à 10:47

Les profits de EADS s'effondrent

Publié le 27/02/2013 à 10:47

Par La Presse Canadienne

Le profit de la société mère d'Airbus a plongé de 47 % au quatrième trimestre, quand EADS a épongé des charges importantes au sein de ses divisions des hélicoptères et des produits électroniques militaires.


Le géant de l'aéronautique a affiché un bénéfice trimestriel de 425 millions $ US, comparativement à 799 millions $ US un an plus tôt.


Pour l'exercice, son profit s'améliore de 19 pour cent à 1,6 milliard $ US, contre 1,34 milliard $ US l'année précédente.


Ses revenus trimestriels se sont appréciés de 17 pour cent à 25,1 milliards $ US.


La hausse s'est chiffrée à 36 pour cent au sein de la division Airbus, qui a vu ses revenus passer de 377,2 millions $ US à 513 millions $ US. Les commandes d'avions civils ont généré des revenus de 236,7 millions $ US, contre 65 millions $ US pour les commandes militaires.


Toutefois, EADS a épongé une perte de 258,4 millions $ US chez Cassidian, son sous-traitant de produits électroniques militaires. Chez Eurocopter, la renégociation de contrats avec des clients gouvernementaux a entraînée une perte de 130,5 millions $ US.


EADS s'attend à vendre environ 700 avions commerciaux en 2013.

Sur le même sujet

Un complexe héliportuaire de 22 M$ inauguré à Québec

16/04/2014 | Valérie Lesage

Un complexe héliportuaire de calibre international prend son envol à Québec

Rolls-Royce sous enquête aux États-Unis pour corruption

06/03/2014

Après le Royaume-Uni, les États-Unis enquêtent à leur tour sur des soupçons de ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Rio Tinto expérimente la mine sans mineur

Édition du 19 Avril 2014 | Suzanne Dansereau

Afin de mieux traverser la crise financière qui les secoue, les minières doivent investir davantage dans l'innovation.

Immobilier: n’achetez jamais à l’aveuglette

18/04/2014 | Yvan Cournoyer

BLOGUE. En immobilier, on jongle avec des milliers de dollars à chaque étape. Un mauvais coup peut être onéreux.

Pourquoi le secteur de l’énergie peut continuer à se démarquer

Le secteur de l’énergie devrait profiter des cours du pétrole et du gaz et de la rotation vers les secteurs sous-évalués