CSeries de Bombardier: tonnerre d'applaudissements des analystes

Publié le 25/02/2010 à 15:00

CSeries de Bombardier: tonnerre d'applaudissements des analystes

Publié le 25/02/2010 à 15:00

Par Martin Jolicoeur

Le carnet de commande actuel du CSeries s’élève à 90 commandes fermes. Photo : Bombardier

La nouvelle commande d’avions de modèle CSeries, annoncées ce matin par Bombardier, a reçu un accueil unanimement favorable des analystes de l’industrie aéronautique.


Tant Versant Partners, JP Morgan Chase & Co, que Desjardins Valeurs mobilières saluent l’effet positif qu’aura la dernière commande de l’américaine Republic Airways sur le titre de l’entreprise et l’avenir du programme de fabrication du modèle d’avion CSeries.


PLUS : CSeries : soulagement chez les employés de Bombardier
PLUS : CSeries : le titre de Bombardier s'envole
PLUS : Qui est Republic Airways Holdings ?


Bombardier a annoncé ce matin une commande ferme de 40 avions CSeries par Republic Airways, assortie d’une option concernant de 40 autres appareils du même modèle. Cette commande de 3,06 G$US, ou de 6,34 G$US en comprenant les options, porte à 90 le nombre d’avions CSeries, commandés depuis deux ans.


«Cette commande est indiscutablement une bonne nouvelle pour Bombardier, a réagi Cameron Doerksen, analyste pour le compte de Versant Partners, qui choisit d’élever le cours cible de 5,45$ à 5,80$. Cette nouvelle augmente, dit-il, la confiance dans le programme de fabrication du CSeries et le scénario de reprise lente dans l’industrie du jet d’affaires et l’aéronautique en générale.


Un effet boule de neige?


Pour sa part, l’analyste Benoît Poirier, de Valeurs mobilières Desjardins, évoque la possibilité que cette commande d’importance fasse boule de neige dans l’industrie.


Une situation qui se traduirait par de nouvelles commandes et une réduction du scepticisme dans les marchés. L’analyste réitère sa recommandation d’achat du titre de Bombardier avec un prix cible de 7,50$.


Enfin, pour l’analyste Joseph Nadol, de JPMorgan Chase & Co, cette commande portera main forte à Bombardier pour démontrer la demande pour le Cseries.


«Bombardier a eu du mal, depuis son lancement, à traduire l’intérêt de l’industrie pour un appareil du type du CSeries en commande, et nous voyons cette commande comme un pas important pour le programme CSeries», a écrit Joseph Nadol dans une note aux investisseurs. Ce dernier s’attend à de nouvelles commandes au cours des prochains mois.


Des expressions d’intérêt


Bombardier a lancé des discussions avec plus de 150 compagnies aériennes depuis le lancement de la CSeries. Elle entretient aujourd’hui «discussion intensive» avec plus de 65 transporteurs, a déclaré Ben Boehm, vice-président, aviation commerciale, de Bombardier Aéronautique.


Du nombre, plusieurs compagnies ont déjà exprimé leur intérêt, dont Delta, United, AirTran, Air Canada, Avianca, Qatar Airways, ILFC, Delta\Northwest, American Airlines, China Southern Airlines, Shanghai Airlines, Ezni Airways et Hong Kong Aviation Co.


Le carnet de commande actuel de cet appareil s’élève à 90 commandes fermes et 90 autres en option. «Notre pipline est robuste», a-t-il déclaré, refusant d’identifier aucun transporteur spécifiquement.


 


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le ménage n'est pas terminé dans les dépenses de Bombardier

Mis à jour le 13/11/2018 | AFP et La Presse Canadienne

Bombardier continuera de produire les CRJ, mais devra encore réduire la taille de l'entreprise.

Frustration et inquiétude chez les employés de Bombardier

08/11/2018 | Martin Jolicoeur

«Ces annonces nous laissent dans le noir quant à la suite des choses», déplore le directeur général d'Unifor au Québec.

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

15/12/2018 | Alain McKenna

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...