Encore et toujours une ville liée à l'État

Publié le 11/02/2011 à 00:00, mis à jour le 14/02/2011 à 14:18

Encore et toujours une ville liée à l'État

Publié le 11/02/2011 à 00:00, mis à jour le 14/02/2011 à 14:18

Par Pierre Théroux

[Photo : iStockphoto]

La fonction publique et les établissements de santé étaient bien en évidence au dernier Salon de l'emploi tenu à Gatineau en mars dernier.


Leur présence n'était pas fortuite : près d'une personne sur quatre dans la région de l'Outaouais travaille dans l'administration publique. Les secteurs public et parapublic (fonction publique, santé et enseignement) procurent à eux seuls plus de 40 % des emplois régionaux, par rapport à environ 25 % à l'échelle du Québec.


Cette forte présence offre une stabilité économique qui fait l'envie des autres régions. Mais il y a plus. " La région ne serait pas si riche sans la présence du fédéral qui offre des emplois bien payés à des gens qui consomment et dépensent ", dit Hugues Dupuy, directeur général du CLD Collines-de-l'Outaouais.


Les intervenants de la région rappellent que l'agglomération Ottawa-Gatineau, grâce à ses quelque 1,2 million d'habitants, est la quatrième en importance au pays. La proximité de Gatineau avec la capitale canadienne lui permet aussi de profiter des 7 millions de visiteurs qui y viennent chaque année.


L'implantation du Musée canadien des civilisations, le plus visité du Canada, mais aussi du casino et du train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield, " a permis à la ville d'exercer un attrait encore plus grand sur bon nombre de touristes qui traversent davantage du côté québécois ", rappelle Gilles Picard, directeur général de Tourisme Outaouais.


Par ailleurs, Gatineau n'est plus qu'à quelques mois des Jeux du Québec d'été 2010 qui devraient attirer plus de 30 000 personnes et générer des retombées estimées entre 8 à 10 millions de dollars.


Résultat : en 2010, le PIB de la région devrait afficher une hausse de 2,8 %, estime le Conference Board. Au premier trimestre de 2010, on compte 8 600 emplois supplémentaires par rapport aux trois premiers mois de 2009.


Des pertes à retardement


Cette performance trahit des inégalités. L'économie des MRC du Pontiac et de la Vallée-de-la-Gatineau, qui dépendent des industries forestières, a été mise à mal ces dernières années.


Par ailleurs, si la présence du fédéral a servi de bouclier pendant la récession, le gel des dépenses récemment annoncé pourrait nuire. " Les contrecoups d'une récession, dans une région comme la nôtre, se font toujours sentir un an ou deux plus tard ", note Michel Plouffe, directeur général de Développement économique - CLD Gatineau.


La perte éventuelle d'emplois dans l'appareil fédéral pourrait être l'occasion de stimuler l'entrepreneurship en recrutant des entrepreneurs en herbe parmi les fonctionnaires.


" Il n'y a pas assez d'essaimage qui se fait à partir de la fonction publique. Pourtant, on a la crème des administrateurs et plusieurs d'entre eux feraient d'excellents dirigeants d'entreprises ", dit Hugues Dupuy.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.