Des nouvelles qui font jaser

Publié le 27/08/2011 à 00:00, mis à jour le 08/09/2011 à 16:10

Des nouvelles qui font jaser

Publié le 27/08/2011 à 00:00, mis à jour le 08/09/2011 à 16:10

1 Valoriser la rivière Saint-Maurice


Jusqu'en 1992, la rivière Saint-Maurice était une grande artère de flottaison de bois utilisée par les usines des pâtes et papiers. Cet impétueux cours d'eau est maintenant en voie d'être redécouvert pour son potentiel touristique. "On travaille à développer la rivière Saint- Maurice en tant qu'axe touristique", dit Christian Savard, directeur général de la Conférence régionale des élus de la Mauricie. Cet organisme vient de mettre sur pied un Comité directeur de la rivière Saint-Maurice, qui étudiera les moyens de valoriser ce cours d'eau dont la beauté reste méconnue.


2 La scierie de Parent renaît


Un partenariat entre Kruger et les Industries Perron p=ermettra le redémarrage, à la fin août, de la scierie de Parent, qui avait été fermée à l'automne 2009. La scierie fournira des copeaux et des billes de bois aux usines de Kruger et de Perron à Trois-Rivières. Une somme de 6,5 millions de dollars (M $) a été investie dans ces installations, a précisé Daniel Archambault, vice-président exécutif chez Kruger. La scierie emploiera 90 personnes. Cette réouverture écarte le spectre de la fermeture de ce village de 350 habitants qui ne comptait plus qu'une dizaine d'écoliers. Annexée à La Tuque en 2003, Parent se situe à 300 kilomètres du centre-ville de cette municipalité, la deuxième plus grande du Québec, dotée une superficie de 28 000 kilomètres.


Par ailleurs, la cartonnerie Smurfit-Stone de La Tuque n'a pas été touchée par les mesures de rationalisation de son nouveau propriétaire américain. Le groupe Smurfit-Stone a été acquis par la société RockTenn en mai dernier. Depuis, trois de ses usines américaines ont fermé leurs portes. Quant à la cartonnerie de La Tuque, elle a annoncé des investissements de 18 M $ afin d'améliorer sa performance énergétique. Un des responsables de l'entreprise a affirmé que les économies annuelles de carburant seront de l'ordre de 4,5 M $.


3 Championne de la création d'emploi


Malgré le ralentissement des industries liées à la forêt, de plus en plus de gens se trouvent du travail en Mauricie. Selon les derniers chiffres d'Emploi Québec en date de mars 2011, près de 20 000 emplois ont été créés en un an, en hausse de 19,6 %, comparativement à 2,1 % pour l'ensemble du Québec.


Aux côtés de grandes entreprises comme Marmen et GLV, de solides PME ont embauché de la main-d'oeuvre, à l'image d'Avant-Garde Technologies, qui commercialise un nouveau système de soudage automatisé, de Nutra Canada, qui produit des extraits de fruits en poudre, de Métal Corbert, un fabricant de structures métalliques, et de Brochot Industrie, une compagnie française qui fabrique des équipements pour l'industrie de l'aluminium.


4 Une ville portuaire en développement


Pour la première fois en mai dernier, des tours d'éoliennes fabriquées par Marmen ont été transportées par bateau de Trois-Rivières jusqu'au port de Menominee sur le Lac Michigan, pour son client GE. C'est le résultat des récents travaux d'agrandissement du port de Trois- Rivières effectués en 2010, à la suite d'investissements de 23 M $. Au final, la capacité d'entreposage du port s'est accrue de 22 %.


"Le trafic du grain de l'Ouest avait presque disparu, il est revenu. Nous avons consolidé des marchés existants comme l'alumine et nous en obtenons de nouveaux, comme la réception de concentrés de nickel d'Australie, réacheminés à Sudbury chez Xstrata", décrit Jacques Paquin, vice-président, marketing et développement d'affaires à l'Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR).


En 2010, "une année record", le nombre de navires ayant visité le port est passé de 151 à 213. Un premier navire de croisière internationale devrait accoster à l'automne 2012. Les autorités portuaires envisagent une autre phase de développement, de l'ordre de 50 M $.


5 Des étudiants qui inspirent les PME


Ce n'est pas tous les jours que des idées d'étudiants se transforment en projets d'entreprises. Et pourtant, telle est l'ambition de la SADC Centre-de-la-Mauricie qui veut donner vie aux meilleurs projets présentés par des étudiants de l'Université du Québec dans le cadre de l'événement Savoir Affaires Mauricie. Parmi les 36 projets soumis en février, cinq ont retenu l'attention en raison de leur capacité à dynamiser l'économie locale : utilisation de lignine par une future usine de "bois liquide" (une nouvelle génération de plastique biologique), décontamination des sols par des plantes, tourisme d'expériences extrêmes, production de chanvre et aménagement de bandes riveraines pour la récupération de biomasse. "Nous voulons trouver des entreprises en activité ou de nouveaux entrepreneurs susceptibles de s'intéresser à ces projets", dit Benoît Aubé, récemment embauché par la SADC Centre-de-la- Mauricie afin de donner suite aux meilleurs projets.


La Mauricie en chiffres


Population régionale : 262 401 habitants (2010p)


Au Québec 7,9 millions


Âge moyen : 44,2 ans (2010p)


Au Québec 40,7


Taux de chômage : 6,8 % (avril 2011)


Au Québec 7,7 %


Revenu personnel par habitant : 29 086 $ (2009EP)


Au Québec 33 623 $


PIB par habitant : 31 004 $ (2009EP)


Au Québec 36 161 $


Source : Institut de la statistique du Québec P Donnée provisoire EP Donnée estimée et provisoire

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.