La double mission de Certex

Publié le 10/02/2011 à 00:00, mis à jour le 11/02/2011 à 10:56

La double mission de Certex

Publié le 10/02/2011 à 00:00, mis à jour le 11/02/2011 à 10:56

Par Aude Marie Marcoux

Gilles Cossette, de Certex [Photo : Gilles Delisle]

C'est dans l'arrondissement de Saint-Hubert qu'une grande partie des vêtements usagés de la Rive-Sud trouvent une deuxième vie. Certex reçoit chaque semaine 120 tonnes de vêtements, souliers et textile, soit 6 000 tonnes par an.


" Notre métier est de recycler les textiles. Cependant, notre première mission est de fournir du travail aux personnes qui ont des handicaps fonctionnels ", précise Gilles Cossette, directeur général de Certex. L'entreprise sans but lucratif emploie 135 personnes, dont 98 ont des limitations fonctionnelles.


Le centre de tri et de recyclage de textile de Saint- Hubert dispose de 11 points où les gens peuvent déposer leurs vêtements usagés.


Le chiffre d'affaires de Certex a atteint 4,3 millions de dollars à son dernier exercice, dont 1,8 million proviennent de subventions.


Certex a trois grandes lignes de produits. La plus importante est d'abord la vente à l'étranger des vêtements, souliers et textiles usagés qui peuvent encore servir. Environ 40 % des vêtements récupérés sont exportés en Afrique.


Ensuite, près de 15 % du textile recueilli sert à la confection de chiffons fabriqués à partir de matière recyclée.


Enfin, Certex prépare des ballots qui sont vendus à des entreprises de défibrage. Cette matière première peut servir à la confection d'autres vêtements.


L'entreprise cherche par ailleurs des débouchés pour le matériel qui ne trouve pas preneur, comme les oreillers. L'objectif : éviter de les envoyer à l'enfouissement.


Selon M. Cossette, ces matières pourraient être utilisées à des fins énergétiques, entre autres par les cimenteries. Reste à déterminer qui paiera la note. Celui qui s'approvisionne de ces matières ou celui qui s'en débarrasse ? " Nous sommes en discussion avec une multinationale qui réalise des milliards de dollars de vente. Ce sont des négociations entre David et Goliath ", dit M. Cossette.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Le faux débat de l'immigration

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les épiciers et pourrait même devenir une cible d'acquisition.