Cap sur les investissements

Publié le 11/04/2009 à 00:00

Cap sur les investissements

Publié le 11/04/2009 à 00:00

Par Carole Le Hirez

En dépit des nuages qui planent sur certains secteurs de son économie, Longueuil peut compter sur un ambitieux programme d'investissement, dont nous vous présentons ceux à saveur économique.


En janvier, le maire de Longueuil, Claude Gladu, déclarait devant la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud que les investissements publics devraient totaliser plus de 180 millions de dollars au cours de la prochaine année, dont 82 millions seraient destinés à la modernisation et au développement de la zone aéroportuaire de Longueuil (ZAL). Sur un horizon de 10 à 15 ans, le maire estime à 2 milliards de dollars la valeur immobilière générée par ce projet.


Comptant plus de 1 600 hectares de terrains industriels, répartis dans la zone de Saint-Hubert, du Vieux-Longueuil et de Saint-Bruno-de-Montarville, la ZAL est stratégique à développer. Un secteur de la zone aéroportuaire a été choisi pour le projet de parc technologique et industriel qui devrait être amorcé en 2009.


Il débutera par la construction d'une aérogare et d'un premier bâtiment locatif destiné à des entreprises effectuant de la R-D.


La Ville de Longueuil achètera pour 10 millions de dollars de terrains dans cette zone en 2009. Ottawa investira 82 millions dans la zone ceinturant l'aéroport, dans le cadre de Chantiers Canada.


Du carburant pour les jeunes entreprises


Du côté du CLD de Longueuil, on se retrousse les manches. Pendant que les institutions financières ferment le robinet du crédit, l'organisme a décidé d'abaisser le taux d'intérêt appliqué aux prêts aux entreprises, dans le cadre du Fonds local d'investissement. Un geste qui permet à une quarantaine de sociétés de réaliser des économies de près de 50 000 $.


Le CLD a également décidé de réaliser son projet Financement PME et y a même ajouté un volet conseil. " Cette annonce a suscité une certaine surprise dans le milieu, compte tenu du contexte économique, indique Sonia Godbout, directrice de l'organisme. Mais ce n'était pas le moment de laisser tomber les entreprises. "


Le projet, qui en est à sa troisième édition, cible les PME ayant des besoins de financement supérieurs à 100 000 $. Depuis sa création, en 2005, il a permis d'injecter 12 millions dans l'économie locale. Au total, 26 dossiers ont été déposés dans le cadre de l'appel de projets qui se terminait le 12 mars.


Entente sur l'innovation


Les partenaires économiques de l'agglomération de Longueuil s'apprêtent à annoncer un partenariat qui aidera à stimuler l'innovation dans les entreprises de la région. Développé avec l'Université de Sherbrooke et les centres de recherche du territoire, le projet sera assorti d'une enveloppe de 1,4 million de dollars sur trois ans.


" Il s'agit de créer des liens entre les établissements de formation et les entreprises. C'est aussi une façon de se préparer à l'après-crise et de s'assurer d'être compétitif lorsque l'économie redémarrera ", souligne Michel Bienvenue, directeur général de la CRÉ de Longueuil, l'un des partenaires.


Développer à l'étranger


" La situation est grave, mais pas désespérée ", mentionne Lise Corbeil, vice-présidente, soutien aux entreprises et exportation, de Développement économique Longueuil (DEL), qui précise que les problèmes des entreprises ne sont pas tous liés à l'économie.


L'organisme ne prévoit pas de mises à pied massives à brève échéance dans les entreprises du territoire. Le gel d'embauche, le travail à temps partagé et les horaires réduits sont plutôt les moyens utilisés pour faire face à la diminution des commandes.


Par ailleurs, pour aider les compagnies en difficulté, DEL a lancé un nouveau service le mois dernier. Il s'agit d'un plan d'urgence en cinq jours, durant lesquels une équipe de spécialistes passe au crible les états financiers de l'entreprise et propose des solutions express. Ce programme est admissible à une aide d'Emploi-Québec.


De plus, l'accent est mis sur l'exploration de nouveaux marchés à l'exportation. En février, une conférence concernant les occasions d'affaires aux Émirats arabes unis a ainsi attiré une vingtaine d'entreprises de la région.


Des secteurs plus touchés que d'autres


L'aéronautique, l'un des piliers de l'économie régionale, subit des turbulences. Le motoriste Pratt & Whitney a annoncé récemment qu'un millier de postes seraient supprimés dans les mois à venir, dans ses installations partout dans le monde. " L'usine de Longueuil sera davantage touchée que les autres, car elle emploie plus de la moitié de tout notre effectif ", indique son porte-parole Pierre Boisseau. D'ici mai, le constructeur effectuera 280 mises à pied.


Le programme d'investissement de 5 milliards prévu sur sur cinq ans dans le développement de nouveaux moteurs n'est pas remis en question. " Nous serons prêts à lancer de nouveaux produits dès que l'économie reprendra ", souligne M. Boisseau.


Les nouvelles sont meilleures du côté de Héroux-Devtek. Son carnet de commandes continue à se remplir.


D'autres manufacturiers doivent se résoudre à réduire leurs effectifs. C'est le cas notamment de Ventilateurs TLT Co-Vent de Saint-Bruno qui entend supprimer une vingtaine d'emplois d'ici la mi-avril. Chez Railpower Technologies de Brossard, une cinquantaine de postes sont touchés.


Le secteur manufacturier n'est pas le seul à souffrir. Ikea, à Boucherville, a supprimé une vingtaine d'emplois. Veolia Transport a mis à pied une trentaine de personnes. Ces données doivent être relativisées, car elles correspondent à une période de l'année où l'activité tourne au ralenti.


Des secteurs plus à l'abri


Certains créneaux affichent un bel optimisme, par exemple ceux en fabrication de composants microélectroniques, des nanomatériaux ou du bioalimentaire. " Beaucoup d'entreprises nous disent qu'elles n'ont pas encore ressenti les effets de la crise. Les PME qui occupent une niche sont d'ailleurs plus protégées que les grandes industries ", indique Martin Labonté, du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation pour la Montérégie.


Dans le secteur tertiaire, le niveau d'activité se maintient et les emplois sont au rendez-vous.


Deux autres projets à surveiller


Place Charles-LeMoyne


Le quartier de la station de métro Longueuil-Université- de-Sherbrooke connaîtra des transformations majeures au cours des trois prochaines années. Le nouveau bâtiment de l'UdS sera inauguré en mai. La construction d'une seconde tour est prévue en plus de celle de 16 étages liée au métro. La Ville de Longueuil investira 22 millions de dollars dans l'édification de l'atrium et de l'édifice du métro en 2009. La firme True North Properties entreprendra également la construction d'une tour vitrée de 25 étages avec accès direct à la station de métro.


Secteur Saint-Charles-D'Auvergne


Le vieux secteur industriel situé dans la zone délimitée par les rues Saint-Charles, d'Auvergne, d'Auteuil et le boulevard Roland-Therrien, fera l'objet d'un programme de redéveloppement d'une centaine de millions de dollars au cours des prochaines années. L'objectif est de faire évoluer le secteur vers une vocation mixte, alliant résidences et commerces.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Pour s'enrichir, il y a aussi le facteur chance

14/11/2018 | Daniel Germain

On dit des gros rendements boursiers qu’ils sont l’apanage des audacieux. Il y a aussi un peu de chance…

Les «turbulences» aux États-Unis sont une occasion pour le Canada, selon Mitch Garber

13/11/2018 | François Normand

Voici le plan de match du président du conseil d'Investir au Canada pour attirer davantage d'investisseurs étrangers.

À la une

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.

La guerre en Asie est-elle inévitable?

17/11/2018 | François Normand

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

17/11/2018 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.