Laval, la ville-région aux mille et un visages

Publié le 12/06/2010 à 00:00

Laval, la ville-région aux mille et un visages

Publié le 12/06/2010 à 00:00

Par René Vézina

Elle en a fait du chemin, l'île Jésus, depuis qu'elle a été concédée aux Jésuites en 1636. Il a fallu plus de quatre siècles pour que, le 6 août 1965, le nom " Laval " entre officiellement dans le vocabulaire, grâce à la fusion de toutes les villes de l'île en une grande agglomération qui devenait du coup la deuxième en importance au Québec, après Montréal.


Laval, ville et région


Les sceptiques seront confondus. Laval, c'est la ville, ou la région, qui ne se laisse pas arrêter par un " Non ". La circulation devient difficile avec l'île de Montréal ? Parfait, il suffit d'allonger le métro. Pas évident, comme démarche. Il a fallu y mettre le temps - et l'argent - mais Laval les a eues, ses stations de métro. Elle en revendique d'autres. À l'est, elle a travaillé pour obtenir que l'on construise le pont qui prolongera l'autoroute 25, en PPP, et le chantier respecte le budget et l'échéancier. Comme ça fonctionne, on en parle peu. Que voulez-vous : Good news is no news.


D'aucuns diraient qu'il reste encore à trouver un tronc commun à Laval, une identité qui unirait les anciennes villes, de Laval-des-Rapides, à l'ouest, à Saint-François, à l'est. On cherche encore à créer ce qui deviendrait un authentique centre-ville. Mais est-ce bien nécessaire ?


Ce que Laval veut...


Au fond, et il faut bien le reconnaître : Laval demeure la rencontre de communautés autrefois distinctes qui ont accepté de travailler de concert pour se donner un avenir meilleur, sans pour autant renier leur originalité. Si l'union fait la force, Laval en est et en sera un exemple. La ville emmagasine les investissements et accueille chaque année son lot de nouvelles entreprises. Économie solide et qualité de vie agréable : juste à côté de la métropole, elle mise sur ses attraits pour se rajeunir. Ses récentes campagnes de publicité ne manquent pas de souligner ces attraits. Ailleurs, le Québec vieillit comme s'il s'agissait d'une fatalité. Pas Laval.


En tant que natif de Québec, une ville tricotée serrée, je vous dirais bien que Laval me paraît une drôle de créature dont j'essaie encore de prendre la mesure. Mais nous avons fini par nous apprivoiser au fil du temps. Et réglons la question une fois pour toutes : l'Université Laval, où j'ai étudié, est bel et bien située à Québec, pas à Laval. Encore que la ville aura bientôt son propre campus, puisque l'Université de Montréal s'apprête à y étendre ses activités. Ce que Laval veut...

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

À surveiller: Brookfield, CAE et New Look

Que faire avec les titres de Brookfield, CAE et New Look?

Open banking: «la protection des données doit être la priorité»

Brandon Dewitt, de MX.com, pense qu’il est temps de réfléchir au contrôle qu’ont les épargnants sur leurs données.

Les pros prévoient un dernier élan de 12% pour le S&P 500

BLOGUE. Le sondage de Bank of America Merrill Lynch révèle que les pros ont acheté pendant la dernière correction.