Un campus rassembleur

Publié le 15/05/2010 à 00:00

Un campus rassembleur

Publié le 15/05/2010 à 00:00

Le campus de l'Université du Québec en Outaouais [Photo : Gilles Delisle]

Saint-Jérôme, capitale des Laurentides ? C'est de plus en plus vrai depuis l'ouverture en janvier d'un campus de l'Université du Québec en Outaouais (UQO).


Situé au coeur du centre-ville, en face de la mairie, le bâtiment de 10 000 pi2 accueille plus de 1 000 étudiants dans les secteurs de l'enseignement, de la psychoéducation, des sciences infirmières et du travail social. À l'automne, s'ajoutera un baccalauréat en administration.


Selon Serge Laurin, auteur de l'Histoire des Laurentides, le campus donne à la ville de 65 000 habitants l'envergure d'une " véritable capitale régionale ".


" Ce campus créera des besoins et aura un effet multiplicateur sur l'offre de produits culturels ", prévoit M. Laurin. Déjà, un petit café s'est installé à proximité du campus, un premier pas vers un " futur quartier latin ", suggère M. Laurin.


Les décideurs avaient déjà accompli des efforts importants de restauration du centre-ville, et qui commencent à porter leurs fruits. Ainsi, la direction du Musée d'art contemporain des Laurentides examine l'idée de construire un bâtiment sur pilotis, à deux pas de la Maison de la culture Claude-Henri-Grignon. " À l'heure actuelle, c'est la solution que l'on privilégie ", dit Serge Tessier, président du Musée et directeur du Cégep de Saint- Jérôme. Un projet significatif pour le centre-ville, qui accueillerait alors un musée à la recherche d'espace, qu'on avait pensé installer en périphérie, au Parc de la Rivière-du-Nord.


Des retombées de 50 millions


En plus de dynamiser le centre-ville de Saint-Jérôme, le campus de l'UQO devrait bénéficier à l'ensemble de la région. Le maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon, estime à 50 millions de dollars les retombées économiques annuelles pour l'ensemble des Laurentides.


Les autorités de l'institution d'enseignement croient que la proximité de l'UQO incitera de nombreux résidents des Laurentides à entreprendre des études supérieures. Une idée partagée par M. Tessier. " Au-delà de cinquante kilomètres, on peut avoir de difficultés de recrutement. Et quand les jeunes vont étudier ailleurs, souvent, ils ne reviennent pas. Étudier dans son milieu contribue à lutter contre le décrochage et permet d'espérer des emplois bien rémunérés ", dit-il. M. Tessier donne l'exemple des programmes d'études du Cégep de Saint-Jérôme offerts à Mont-Tremblant, à Sainte-Agathe et à Mont-Laurier. " Les étudiants qui les suivent sont des clientèles qu'il aurait été difficile de rejoindre autrement ", dit-il.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

Desjardins remet 750 000$ à La Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants

Il y a 28 minutes | Catherine Charron

Avec ce coup de pouce financier, l’OBNL pourra bonifier son offre de services aux entreprises membres de la coopérative.

Foodtastic achète les Rôtisseries Au Coq

L’entreprise de restauration Foodtastic achète les Rôtisseries Au Coq pour un montant qui n’a pas été révélé.

Rembourser l'hypothèque ou garnir le CELI?

Une lectrice doute que ce soit plus rentable d'investir un héritage dans un CELI plutôt que de rembourser l'hypothèque.