Chanvre: l'année du décollage

Publié le 10/02/2011 à 10:05, mis à jour le 11/02/2011 à 09:00

Chanvre: l'année du décollage

Publié le 10/02/2011 à 10:05, mis à jour le 11/02/2011 à 09:00

Par Alain Duhamel

Christian Boisjoly, cultivateur et producteur de chanvre à Lanoraie, ne perd ni sa patience, ni son optimisme.


« 2010 sera l'année de tous les possibles », affirme le président de la Coopérative de production Lanaufibres, qui regroupe 16 producteurs agricoles, d’anciens tabaculteurs de Lanaudière pour la plupart.


La tabaculture, qui a fait la renommée de Lanaudière pendant six décennies, n'est plus pratiquée dans la région depuis qu’en 2004, les cigarettiers ont trouvé comment s’approvisionner à meilleur compte ailleurs dans le monde.


Avec Lanaupôle Fibres, l'organisme chargé de promouvoir la transformation de la fibre de chanvre à des fins industrielles, la coopérative travaille à l'installation d'une filière agro-industrielle valorisant la plante entière, grains et fibres. Après des années de labeur, la filière lanaudoise du chanvre décollera-t-elle ?


« Ce sera une année déterminante. Nous verrons bien ce qui fonctionnera et nous bâtirons à partir de là », dit Christian Boisjoly.


Au Canada, la demande croît rapidement. L'Alliance commerciale canadienne du chanvre fait état d'une augmentation des superficies cultivées qui sont passées de 14 000 acres en 2009 à 25 000 acres en 2010. Au Manitoba, les gouvernements d'Ottawa et de Winnipeg viennent de consentir une aide financière de 5,2 millions de dollars pour la construction d'une première usine canadienne de transformation de la fibre, d'une capacité de 18 000 tonnes métriques.


Les débuts lanaudois sont plus modestes, mais bien réels. Ce printemps, la Coopérative de production Lanaufibres commercialisera pour la première fois la farine et l'huile de chanvre dans les marchés d'alimentation.


Christian Boisjoly s'attend à ce que les producteurs ensemencent environ 110 acres, soit le double des superficies cultivées l'an dernier. « Je reste convaincu que c'est une filière qui ne peut que progresser », affirme Daniel Babineau, directeur de Lanaupôle Fibres.


Dans les supermarchés, la marque President's Choice a mis à son menu bleu, l'hiver dernier, les premières croustilles de tortillas au chanvre. La fibre de chanvre intéresse les fabricants d'automobiles, les avionneurs et les constructeurs.


La tendance prometteuse ne se dément pas, selon Christian Boisjoly. « Après le choc du tabac, c'est certainement quelque chose qui ajoutera de la valeur à notre région », dit-il.


À Lavaltrie, Lanaupôle Fibres s'affaire à la mise en service cette année d'une première usine-pilote de transformation de la fibre, qui sera logée dans une ancienne station de recherche du gouvernement canadien.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Un géant mondial affamé de croissance en Amérique

BLOGUE. En 2017-2018, le chiffre d’affaires de la multinationale française Bonduelle a grimpé de ...

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.

À la une

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour à 15:09 | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

#90ansenaffaires | Le 17 février 2003, notre journaliste François Normand publiait une rare entrevue avec lui.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.