Des nouvelles qui font jaser

Publié le 01/10/2011 à 00:00, mis à jour le 30/09/2011 à 10:00

Des nouvelles qui font jaser

Publié le 01/10/2011 à 00:00, mis à jour le 30/09/2011 à 10:00

Par Claudine Hébert

1 Un quai multifonctionnel très attendu


Carleton-sur-Mer mise sur le réaménagement de son quai portuaire pour améliorer sa condition économique. "Très attendu, ce nouveau quai estimé à 15 millions de dollars répondra aux besoins à la fois du transport industriel et commercial, des mariculteurs et des touristes", fait valoir Élaine Bernier, directrice générale du CLD d'Avignon.


Depuis 10 ans, le tonnage de débarquement a augmenté de 140 % au port. Or, les infrastructures prennent de l'âge, s'inquiètent les élus de la région. Conditionnel au soutien financier provincial et fédéral, le nouveau quai entraînera des installations qui feront passer la capacité de la marina de 50 à 110 voiliers. Les plans de réfection prévoient aussi améliorer les infrastructures liées à la mariculture.


Selon Mme Bernier, Carleton-sur-Mer, qui compte déjà sept producteurs de moules bleues, pourrait aisément en accueillir une quinzaine.


2 Pétrolia veut ouvrir un troisième puits


Actuellement, les deux puits de Pétrolia produisent chacun 10 barils de pétrole par jour. Un troisième puits doit voir le jour au cours des prochains mois. "On souhaite atteindre une production de 100 à 150 barils d'ici les cinq prochaines années", soutient André Proulx, président de Pétrolia.


Cependant, le projet de tests d'extraction pétrolière par fracturation pour les deux puits de Gaspé ne plaît pas du tout aux élus ni à plusieurs citoyens. Ils craignent que cette méthode ne contamine la nappe phréatique et les sources d'eau potable. La société rimouskoise, qui s'en tenait jusqu'à maintenant à un forage vertical traditionnel pour ses gisements d'Haldimand et pour le projet Tar Point, souhaite en effet effectuer des tests à petite échelle afin de vérifier l'efficacité de cette méthode. Pétrolia, qui a obtenu le feu vert du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, est en attente d'une réponse du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs.


3 Un départ qui fait mal


Depuis le départ politique de Nathalie Normandeau, en septembre dernier, il n'y a plus aucun ministre dans l'Est-du-Québec. Le départ de la députée de Bonaventure et vice-première ministre du gouvernement Charest a eu l'effet d'une bombe dans cette région. Et plus particulièrement en Gaspésie, où plusieurs intervenants socioéconomiques se demandent qui pourra bien la remplacer.


Depuis sa première élection en 1997, Mme Normandeau a contribué à plus d'un milliard d'investissements publics et privés sur le territoire gaspésien, dit-on au bureau de circonscription, à New Richmond. "J'ai rarement vu un politicien avec autant d'influence et d'engagement défendre les intérêts de la région. Et surtout, d'aussi accessible à la population que Mme Normandeau", souligne Gaétan Lelièvre, directeur général du CLD de La Côte-de-Gaspé.


4 Du jus pour l'industrie des éoliennes


Depuis l'ouverture de l'usine Eaton, à New Richmond, en juillet dernier, la Gaspésie fabrique une autre pièce maîtresse des éoliennes. L'entreprise, qui emploie une dizaine de personnes, doit produire 500 convertisseurs électriques destinés aux éoliennes REPower au cours des cinq prochaines années. Ces convertisseurs de deux mégawatts permettent de transformer l'énergie éolienne en courant électrique. C'est une expertise de plus pour la Gaspésie, qui vient s'ajouter à la fabrication de pales à Gaspé et de tours à Saint-Simon.


"La prochaine étape serait de développer davantage d'entreprises de service dédiées à la maintenance et à l'opération d'éoliennes", fait savoir Marie-Claude Bourque, directrice du créneau ACCORD éolien. Actuellement au nombre de trois, ces entreprises pourraient facilement grimper à six selon Mme Bourque. Rappelons que déjà plus de 400 éoliennes jalonnent le paysage gaspésien.


5 Des nouvelles quotidiennes


Pour la première fois de leur histoire, les Gaspésiens ont droit à un média écrit quotidien qui couvre l'actualité des cinq MRC de leur territoire. Lancé le 7 septembre, le site Web Graffici.ca livre tous les jours cinq nouvelles sur ce qui se passe aux quatre coins de la péninsule. L'entreprise indépendante, qui publie déjà un mensuel papier depuis 10 ans, emploie sept personnes à temps plein ainsi qu'une quinzaine de pigistes. Des pourparlers sont en cours pour couvrir le territoire des Îles-de-la-Madeleine.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

Aluminium: les négociateurs s’activent en coulisse pour mettre fin aux tarifs

Édition du 20 Octobre 2018 | Kévin Deniau

Même si cela n’a pas résolu la question des tarifs, l’entente pour réformer le traité de libre-échange entre...

SuccessFinder : portrait-robot des meilleurs candidats

15:58 | Anne-Marie Tremblay

PME DE LA SEMAINE. «C'est comme si l’on pouvait décortiquer l’ADN du travailleur plutôt que son groupe sanguin. »

Fitzgibbon à l'Économie, Dubé au trésor et Girard aux Finances

15:43 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Le Développement économique régional est confié à la nouvelle députée de Côte-du-Sud, Marie-Ève Proulx.