Les Cantons... de l'Estrie

Publié le 24/04/2010 à 00:00

Les Cantons... de l'Estrie

Publié le 24/04/2010 à 00:00

Par René Vézina

Les Cantons de l'Est sont situés au sud-ouest du Québec. Le paradoxe m'a toujours intrigué - enfin, jusqu'à tout récemment. Il fallait qu'on ait considéré le Québec à partir de Montréal pour y trouver une logique. Dans les faits, la majeure partie de la province est plus orientale que les Cantons. Et même si l'appellation est pittoresque, elle ne tient pas la route. Apparemment.


Pour en comprendre la raison, il faut revenir au terme anglais d'origine - Eastern Townships - et le mettre en parallèle avec son pendant ontarien, les Western Townships. Vers la fin du 18e siècle, lorsque des colons anglophones, en bonne partie Loyalistes, se sont établis dans ce coin de pays, la division des terres s'est faite en fonction du système britannique de Townships, ou cantons. Les francophones établis plus au nord, eux, en étaient encore au régime des seigneuries.


Comme les Townships avaient d'abord été constitués plus à l'ouest, en Ontario, la partie québécoise était située à l'est par rapport à eux. De là le nom qu'on leur a donné. Et de là aussi la confusion que perpétue le terme plus administratif d'Estrie, qui s'appuie encore sur la géographie, tout en abandonnant l'essence même de l'appellation d'origine.


D'hier...


Le passage de Cantons-de-l'Est à Estrie, c'est aussi celui du passé vers le présent. Les Abénaquis ont d'abord habité le territoire, lui léguant des noms comme Magog ou Massawippi. Puis sont venus les Anglais et les Américains expatriés, et la région est devenue anglophone pendant quelques décennies, jusqu'à l'arrivée de colons francophones.


L'économie a elle aussi subi des transformations. Les grandes filatures de Sherbrooke et de Magog, de la Dominion Textile par exemple, ont disparu; l'industrie forestière, souvent artisanale, plus présente vers l'Est, a décliné. Même de grands noms qui ont marqué le Québec inc. sont tombés de leur piédestal, à commencer par Shermag.


Mais l'agriculture a tenu bon, grâce à de nouvelles productions qui illustrent bien le changement d'époque. Qui aurait osé imaginer, il y a 20 ans, que la région de Dunham deviendrait le haut-lieu de la viticulture québécoise ? Et l'industrie touristique a bien réussi à captiver l'imagination grâce à des attraits qui vont d'un superbe réseau de centres de ski à l'abbaye la plus connue au Québec, Saint-Benoît-du-Lac, et à l'observatoire le plus important, celui du Mont Mégantic, sans oublier tous ces petits chemins perdus où il fait justement bon se perdre... et où l'on découvre au hasard d'une promenade des auberges parmi les plus ravissantes que le Québec puisse offrir.


...à aujourd'hui


Aujourd'hui, la région peut se vanter de compter une importante concentration industrielle. Elle s'appuie également sur une université qui innove en se branchant résolument sur l'économie environnante, et qui fait de Sherbrooke une ville où germent de multiples jeunes entreprises axées sur le savoir.


Aux confins de la région, Lac Mégantic et les municipalités avoisinantes se tirent bien d'affaire, même si on y espère le retour en force de l'économie américaine, qui avait fait leur prospérité à l'époque pas si lointaine où l'on y trouvait le taux de chômage le plus faible au Québec. Et ce charme discret d'un milieu de vie où la traditionnelle présence ancestrale anglophone se traduit par de jolies maisons de campagne, des forêts bien vivantes et un aménagement du territoire respectueux de la nature...

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.

Un krach boursier pour démarrer sa retraite, inquiétant?

C’est la hantise de ceux qui s’approchent de la retraite. Y a-t-il matière à s’énerver?

Vous avez des questions au sujet des finances personnelles?

Posez-les à notre journaliste spécialisé Daniel Germain. Il y répondra dans sa chronique.