Cinq nouvelles qui font jaser

Publié le 18/06/2011 à 00:00, mis à jour le 17/06/2011 à 10:50

Cinq nouvelles qui font jaser

Publié le 18/06/2011 à 00:00, mis à jour le 17/06/2011 à 10:50

Par Aude Marie Marcoux

Un deuxième parc national en 2012


Le très attendu parc national du Lac-Témiscouata, doté d'une enveloppe de 30 millions de dollars (M$), est en plein aménagement afin d'être fin prêt pour l'ouverture officielle, prévue à l'été 2012. D'une superficie de 175 km2 - un peu moins que la superficie de l'île d'Orléans -, ce site deviendra le deuxième plus grand parc québécois au sud du Saint-Laurent, après celui de la Gaspésie. Une centaine de personnes participeront aux travaux cet été. Ce 24e parc du genre au Québec devrait accueillir 100 000 visiteurs par année. " Pour chaque dollar investi dans un parc, de 10 à 15 $ sont investis dans les environs. Plus on s'éloigne des régions urbaines, plus l'impact est grand ", précise le directeur du parc, Denis Ouellet, qui dit vouloir favoriser les partenariats avec les entreprises du coin et avec les autres partenaires de l'industrie récréotouristique.


L'éolien démarre


Sur les 12 projets éoliens retenus par Hydro-Québec dans le cadre des appels d'offres d'énergie éolienne issue de projets communautaires et autochtones de 500 MW lancés en avril 2009, quatre sont situés dans le Bas-Saint-Laurent, a confirmé le gouvernement.


Les livraisons d'électricité devraient commencer à partir du 1er décembre 2013.


Ainsi, des projets qui généreront entre 24 et 25 MW d'électricité, soit l'équivalent des besoins en électricité de 4 000 résidences, seront réalisés dans les MRC de Rivière-du-Loup, de la Mitis, de la Matapédia et de Témiscouata. " Ce qui est intéressant avec les projets communautaires, c'est que, outre les redevances liées à la présence des éoliennes sur le territoire, les profits restent dans le milieu. Cela crée de l'emploi et de la richesse dans les MRC qui sont des partenaires financiers ", dit Gérald Beaudry, directeur de la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent.


À Rivière-du-Loup, où 12 éoliennes de 2,05 MW chacune seront installées, le préfet Michel Lagacé estime que le bénéfice net qu'encaissera la MRC se chiffrera entre 700 000 et 900 000 $ par an.


Vers un projet de biométhanisation


En attendant d'obtenir le certificat d'autorisation, le projet d'usine de biométhanisation à Rivière-du-Loup en profite pour prendre une dimension presque régionale. " Ce délai nous a permis de trouver d'autres actionnaires, qui nous permettront d'atteindre, tous ensemble, nos objectifs, tant sur le plan environnemental qu'en matière de rentabilité ", dit Michel Lagacé, président de la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière- du-Loup (SEMER), formée d'Envirogaz (49 %), de la MRC de Rivière-du-Loup et de la Ville de Rivière-du-Loup (51 %). Ainsi, les MRC de Kamouraska, des Basques, de La Mitis, de La Matapédia et de la Haute-Gaspésie détiendront chacune 3 % de l'actionnariat, ce qui portera l'actionnariat public du projet à 66 %. Depuis l'annonce du projet, en janvier 2010, la SEMER a cherché à en faire une initiative de plus grande envergure. Il espère que l'ensemble des infrastructures seront en fonction le 1er janvier 2013.


Le pôle de la biomasse forestière s'organise


L'installation récente d'une chaufferie à la biomasse à l'hôpital d'Amqui a donné des ailes à la filière de la biomasse forestière dans la MRC de La Matapédia. Le Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers (SEREX), à Amqui, planche sur l'élaboration de petites chaufferies qui pourraient être commercialisées par des entreprises de la région. Un consortium de plusieurs partenaires locaux, comme la Coopérative forestière de La Matapédia, la Société d'aide au développement de la collectivité de La Matapédia et des entreprises travaillent également au développement du concept de réseau de chaleur utilisant la biomasse qui permettrait à une petite communauté dotée d'une chaufferie communautaire d'alimenter par exemple la polyvalente, les bureaux de la municipalité, etc.


Telus investit 65 M$ à Rimouski


Le géant des télécommunications investit 65 M$ dans la construction d'un centre de données Internet intelligent à Rimouski. Les travaux commenceront sous peu et le bâtiment - un LEED Or - devrait être prêt en 2012. Plus important employeur privé de la région, Telus emploie 1 400 personnes à Rimouski.


LE BAS-SAINT-LAURENT EN CHIFFRES


Population régionale : 201 268 habitants (2010p)


QUÉBEC: 7 907 375


Âge moyen : 43,6 ans (2010p)


QUÉBEC: 40,7 ans


Taux de chômage : 8,1 % (avril 2011)


QUÉBEC: 7,7 %


Revenu personnel par habitant : 28 196 $ (2009EP)


QUÉBEC: 33 623 $


PIB par habitant : 28 377 $ (2009EP)


QUÉBEC: 36 161 $


Source : Institut de la statistique du Québec P Donnée provisoire EP Donnée estimée et provisoireAu Québec

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

14:38 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour il y a 27 minutes | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.