Ruée vers l'emploi

Publié le 15/10/2011 à 00:00, mis à jour le 21/10/2011 à 13:34

Ruée vers l'emploi

Publié le 15/10/2011 à 00:00, mis à jour le 21/10/2011 à 13:34

Par Claudine Hébert

La région fait face à un sérieux manque de main-d'oeuvre, particulièrement dans les mines.

L'Abitibi-Témiscamingue connaît une vitalité économique hors du commun.


En août, son taux de chômage était à 5,9 %. Il s'agit du plus bas taux enregistré dans la région depuis 1987. Au Québec, seule la Côte-Nord a fait mieux avec 5,7 %. «Même le nombre de prestataires de l'aide sociale a diminué de 13 % en quatre ans. Une des baisses les plus significatives dans toute la province», fait remarquer Francis Riou, directeur régional Emploi-Québec pour l'Abitibi-Témiscamingue.


Cette baisse du chômage s'explique par une hausse marquée du nombre d'emplois offerts. En 12 mois, la région est passée de 68 700 à 75 200 emplois. Le nombre de postes à temps plein a augmenté de plus de 13 %. Et il suffit de jeter un coup d'oeil aux journaux locaux pour constater le phénomène. Plus du quart des pages est occupé par des offres d'emploi.


Rareté de la main-d'oeuvre


«La région se trouve face à un manque de main-d'oeuvre», reconnaît M. Riou, qui prévoit que 11 500 autres postes devront être pourvus d'ici 2014. Le directeur régional d'Emploi-Québec estime que les projets de mines à ciel ouvert, comme celui d'Osisko, à Malartic, peuvent aider à encourager les travailleurs du milieu forestier à se recycler. Les entreprises devront néanmoins recourir à des approches plus innovantes pour fidéliser leurs travailleurs, en misant sur la rétention des travailleurs âgés, les facteurs d'attraction et les augmentations de salaire, pense M. Riou.


Fonds d'aide pour les PME


Pour aider les PME à recruter des candidats à l'extérieur de la région, le CLD de la Vallée de l'Or vient de créer un fonds d'aide de 75 000 $. «Ce programme va permettre aux entreprises de bénéficier d'un montant pouvant aller jusqu'à 1 500 $ afin d'attirer des candidats qui viennent de l'extérieur de la région. Ce fonds prévoit aussi une aide financière pour subvenir aux frais de déménagement des candidats s'ils sont embauchés», explique Anne Turcotte, responsable des communications au CLD.


Toute cette vitalité se traduit par une augmentation de la population. La région comptait près de 146 000 habitants en 2010, soit 1 000 de plus qu'il y a cinq ans, selon l'Institut de la statistique du Québec. L'Abitibi est l'une des seules régions éloignées du Québec à avoir connu une augmentation de population au cours des cinq dernières années.

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

À la une

La Vie en Rose achète l'ancienne usine de Mondelez

La Vie en Rose déménagera son siège social dans l'ancienne manufacture de biscuits Oreo.

Labplas: un déménagement qui ravit les employés et la direction

PME DE LA SEMAINE. Le déménagement de Labplas aurait pu devenir un sérieux casse-tête, n'eût été d'un coup de chance.

Labatt brasse de bonnes idées

12:22 | Valérie et Sylvia Gilbert

BLOGUE INVITÉ - La brasserie s'appuie sur ses employés pour améliorer son efficacité et réduire ses coûts.