Des nouvelles qui font jaser

Publié le 15/10/2011 à 00:00, mis à jour le 19/10/2011 à 15:38

Des nouvelles qui font jaser

Publié le 15/10/2011 à 00:00, mis à jour le 19/10/2011 à 15:38

Par Claudine Hébert

1 Une mine à ciel ouvert au Témiscamingue ?


Ces jours-ci, Matamec Explorations attend impatiemment le dépôt d'une étude d'opportunité menée par la firme d'ingénierie Roche. Les résultats de cette étude démontreront si le projet du gîte de terres rares lourdes de Kipawa, localisé près de Témiscaming, est viable ou non. Selon André Gauthier, président de Matamec, le secteur contient plus de 102 000 tonnes d'oxydes de terres rares. Un gisement dont plus de 40 % de la ressource seraient composés des cinq terres rares les plus recherchées dans le monde, soit l'yttrium, l'europium, le terbium, le dysprosium et le néodyme. Des métaux qui sont utilisés notamment pour la fabrication des aimants de voiture, des écrans plats et d'une panoplie de luminaires. En cas de réponse positive, Matamec procédera à des tests de préfaisabilité. Selon l'échéancier souhaité, le gîte de Kipawa pourrait se traduire par plus de 150 emplois directs au Témiscamingue dès 2014.


2 Encore plus près du soleil


Les Témiscabitibiens pourront s'envoler vers Cancún à partir de l'aéroport régional de Rouyn-Noranda dès cet hiver. À compter du mercredi 21 décembre jusqu'en avril, Air Transat offrira un vol hebdomadaire en direction de la plus populaire destination soleil mexicaine. L'appareil, un Boeing 737-800, pourra transporter 189 passagers. Au retour, l'avion fera escale à Ottawa pour le passage des voyageurs à la douane. «Il s'agit d'un premier lien direct avec une destination internationale pour l'aéroport de Rouyn-Noranda», souligne fièrement Marie-Reine Robert, directrice de l'aéroport. Transat devient ainsi le deuxième transporteur à offrir une destination vacances aux gens de l'Abitibi. Sunwing propose déjà, depuis 2008, un vol hebdomadaire (le mercredi) à partir de Val-d'Or à destination de la République dominicaine.


3 Bonne nuit en Abitibi


Le secteur hôtelier de la région se refait actuellement une beauté à coups de millions de dollars. Val-d'Or a inauguré un tout nouvel hôtel de 82 chambres en mars dernier. Construit au coût de 9,5 millions de dollars (M$), le Quality Inn & Suites est né d'un partenariat entre des investisseurs de la ville et la nation Cree. Toujours à Val-d'Or, l'Hôtel Forestel a entrepris d'importants travaux de rénovation et d'agrandissement de plus de 6 M$ pour moderniser ses 45 chambres, ses salles de congrès, son hall d'entrée, son restaurant et l'extérieur du bâtiment d'ici le mois d'août 2012. À Rouyn-Noranda, le Noranda subit, lui aussi, un important lifting. Plus de 800 000 $ auront été investis d'ici la fin de l'année 2012 pour changer le décor des 71 chambres. D'autres rénovations majeures pourraient également apparaître à l'ordre du jour de l'établissement si la Ville décidait de procéder à l'agrandissement du Centre de congrès. Depuis un an, la Ville étudie la possibilité d'agrandir la salle de bal de 600 convives pour en faire une salle de 1 000 personnes.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Dieu du Ciel: faire mousser la croissance

14:38 | Fanny Bourel

PME DE LA SEMAINE. Il y a 20 ans ce mois-ci, la microbrasserie Dieu du Ciel lançait son premier pub à Montréal.

Une référence pour les exportateurs et les investisseurs canadiens

Nous publions un livre numérique regroupant les meilleures analyses géopolitiques du journaliste François Normand.

Le titre de Médiagrif pourrait valoir 12 à 17 $ dans une vente

Mis à jour à 15:42 | Dominique Beauchamp

Le PDG tire sa révérence, ce qui déclenchera sans doute la mise en vente de l'exploitant de cybermarchés.