Royaume-Uni: Québec gère une relation commerciale en déclin

Publié le 01/02/2013 à 21:39, mis à jour le 09/02/2013 à 13:32

Royaume-Uni: Québec gère une relation commerciale en déclin

Publié le 01/02/2013 à 21:39, mis à jour le 09/02/2013 à 13:32

Par François Normand

Le Québec a récemment noué de nouveaux liens économiques avec l'Angleterre, mais il y a plus à faire. Photo: Bloomberg

ANALYSE – Le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui investit à Londres. La société britannique Framestore qui investit à Montréal dans les effets spéciaux. La récente visite de la première ministre Pauline Marois au Royaume-Uni semble avoir donné un nouveau souffle à notre relation économique avec ce pays.


Or, les statistiques relatives à nos échanges commerciaux avec le Royaume-Uni devraient nous inciter à la prudence, car le gouvernement du Québec gère essentiellement une relation en déclin.


Malgré des soubresauts, les exportations du Québec vers le Royaume-Uni diminuent depuis 10 ans. En 2011 (la base annuelle la plus récente), nos expéditions à destination de ce pays ont totalisé 1 243 millions de dollars, soit le plus faible niveau depuis 2002, selon Statistique Canada.


Comme les avions sont notre premier poste d’exportation au Royaume-Uni, des ventes moins importantes certaines années peuvent affecter les statistiques. Cela dit, la tendance est là: nous exportons beaucoup moins qu’avant vers ce pays.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Le Canada a tort de ne pas s'intéresser davantage à l'Afrique

Édition du 25 Octobre 2014 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. Tour à tour, les États-Unis et le Canada viennent de tenir des sommets sur l'Afrique. Ces initiatives sont ...

Lise Watier se lance dans la vodka

22/10/2014 | Valérie Lesage

Après avoir connu le succès dans les cosmétiques, Lise Watier lance une vodka québécoise

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le meilleur véhicule pour s'enrichir à long terme

Mis à jour le 31/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Ce n’est pas parce que le marché boursier fracasse des records qu’il est nécessairement cher.

Les bienfaits d’un portefeuille nord-américain

BLOGUE. Pour réduire le risque et bonifier le rendement, une solution consiste à bâtir un portefeuille nord-américain.

Et si l'Europe était une bombe à retardement?

Mis à jour il y a 20 minutes | François Normand

ANALYSE. C'est la crise en Europe qui menace la croissance mondiale, pas Ebola ou la montée de l'État islamique.