Les Affaires en Allemagne: le secret du succès des exportateurs

Publié le 16/01/2012 à 08:27, mis à jour le 03/02/2012 à 08:20

Les Affaires en Allemagne: le secret du succès des exportateurs

Publié le 16/01/2012 à 08:27, mis à jour le 03/02/2012 à 08:20

Par François Normand

FRANCFORT (BLOGUE) – Après des semaines de préparation, nous sommes arrivés ce matin en Allemagne pour y réaliser des interviews avec des exportateurs allemands. L'objectif: comprendre comment ils font pour être si compétitifs et vendre leurs produits (des brosses à dents aux voitures en passant par la machinerie et les aliments) aux quatre coins de la planète.


L’Allemagne, c’est le pays des exportateurs. Durant des années, le pays de Goethe (célèbre poète, romancier et dramaturge allemand né à Francfort) a d’ailleurs été le premier pays exportateur de la planète en terme absolu. Oui, oui, vous avez bien lu, en terme absolu, et non en terme relatif, par exemple, en proportion du PIB allemand.


L’Allemagne a toutefois perdu en 2009 son titre de championne du monde des exportateurs. En 2010, les États-Unis et la Chine occupaient respectivement le premier et le deuxième rang, selon les statistiques de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).


Cette année là, les exportations allemandes ont atteint 1 501 milliards de dollars américains (G$ US). Ce qui n’est du reste pas si loin de celles des exportateurs américains (1796 G$ US) et des exportateurs chinois (1748G$ US). À titre de comparaison, les exportations canadiennes ont totalisé 399G$CA en 2010.


Malgré une troisième place, les analystes s’entendent pour dire que la performance allemande est toute simplement exceptionnelle compte tenu de la taille de son économie (3 317G$US, soit un peu plus du quart de l’économie américaine) et de sa population (83 millions d’habitants).


Même si beaucoup d’Allemands ne se posent sans doute même plus la question, les succès de leurs exportateurs suscitent de l’intérêt à travers le monde. On ne compte d’ailleurs plus les livres, les études et les articles publiés à propos du fameux modèle allemand.


Organisation du travail efficace, chaîne d’approvisionnement diversifiée, redoutable culture de l’innovation : plusieurs facteurs macroéconomiques expliquent la capacité du pays à exporter une si forte proportion de sa production.


Les Affaires voulait l’entendre de la bouche des principaux intéressés, les exportateurs. Nous voulions voir comment, dans leur quotidien, des exportateurs allemands arrivent à être si compétitifs.


Ainsi, du 15 au 22 janvier, nous allons parcourir les routes du pays pour rencontrer des dirigeants d’entreprises dans la région de Francfort et de Düsseldorf, dans le centre et le nord-ouest du pays, ou l’on retrouve beaucoup d’entreprises exportatrices.



image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Les dix meilleures et les dix pires villes où vivre

18/10/2017 | Matthieu Charest

Pour la première fois en une décennie, la qualité de vie s'est globalement améliorée. Mais...

Globex investit en Allemagne

13/09/2017 | Les Affaires PRO

La minière torontoise qui détient plusieurs propriétés en Abitibi et dans la région ...

À la une

À surveiller: Stingray, SNC-Lavalin et JP Morgan

Que faire avec les titres de Stingray, SNC-Lavalin et JP Morgan?

Bourse: les incertitudes freinent Wall Street à l'ouverture

Il y a 58 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs restaient prudents lundi alors que se multiplient « éléments perturbateurs».

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:02 | LesAffaires.com et AFP

La saison des résultats trimestriels des entreprises commence sur un mauvais pied.