Grande-Bretagne: les préavis de licenciement réduits de moitié

Publié le 18/12/2012 à 09:17

Grande-Bretagne: les préavis de licenciement réduits de moitié

Publié le 18/12/2012 à 09:17

Par AFP

Le gouvernement britannique a dévoilé mardi une réforme qui réduit de moitié la durée de préavis de licenciement, une décision qui a suscité un tollé des syndicats, mais a été saluée par le patronat.


Selon les termes de cette réforme, qui devrait être adoptée en avril, la période de préavis et de consultation dans le cadre d'un plan social touchant une entreprise de plus de 20 salariés sera réduit à 45 jours contre 90 actuellement.


« Le processus est habituellement finalisé bien avant la limite des 90 jours, ce qui peut causer des retards qui ne sont pas nécessaires dans la restructuration (de l'entreprise) et rendre l'obtention rapide d'un nouvel emploi plus difficile pour les personnes affectées », a souligné la ministre des relations sociales, Jo Swinson.


« Nos réformes vont amener un juste équilibre entre le fait de s'assurer que les salariés prennent part aux décisions concernant leur avenir et le fait de donner aux employeurs plus de certitude et de flexibilité afin de prendre les mesures nécessaires pour restructurer », a-t-elle ajouté.


Sur le même sujet

Allergan va licencier 1 500 emplois

21/07/2014 | AFP

Le groupe pharmaceutique américain Allergan, cible d'une tentative de rachat hostile de son concurrent canadien ...

Emploi à temps plein: fort rebond au Québec en juin

11/07/2014 | Yannick Clérouin

Le taux de chômage augmente légèrement dans la province, qui crée plus des deux tiers des postes à temps plein du pays.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Crash aérien: l'OACI convoque une rencontre d'urgence à Montréal

La rencontre vise à examiner des mesures pour réduire les risques dans les zones de conflit.

Google peut-il tuer votre commerce?

Google vous donne un coup de main en offrant aux internautes des informations factuelles sur votre commerce. Mais attent

Feu Vincent Lemieux, pilier de la science politique au Québec

Sa mort est passée presqu'incognito dans les médias québécois. Seuls Le Devoir et Le Soleil ...