Grande-Bretagne: les préavis de licenciement réduits de moitié

Publié le 18/12/2012 à 09:17

Grande-Bretagne: les préavis de licenciement réduits de moitié

Publié le 18/12/2012 à 09:17

Par AFP

Le gouvernement britannique a dévoilé mardi une réforme qui réduit de moitié la durée de préavis de licenciement, une décision qui a suscité un tollé des syndicats, mais a été saluée par le patronat.


Selon les termes de cette réforme, qui devrait être adoptée en avril, la période de préavis et de consultation dans le cadre d'un plan social touchant une entreprise de plus de 20 salariés sera réduit à 45 jours contre 90 actuellement.


« Le processus est habituellement finalisé bien avant la limite des 90 jours, ce qui peut causer des retards qui ne sont pas nécessaires dans la restructuration (de l'entreprise) et rendre l'obtention rapide d'un nouvel emploi plus difficile pour les personnes affectées », a souligné la ministre des relations sociales, Jo Swinson.


« Nos réformes vont amener un juste équilibre entre le fait de s'assurer que les salariés prennent part aux décisions concernant leur avenir et le fait de donner aux employeurs plus de certitude et de flexibilité afin de prendre les mesures nécessaires pour restructurer », a-t-elle ajouté.


Sur le même sujet

Il faut briser la culture de dépendance à l'aide sociale

Édition du 21 Novembre 2015 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Même si ce n'est ni payant ni glorieux de recevoir un chèque d'aide sociale de 616 $ par mois, certaines ...

Les brèves de la semaine

Édition du 21 Novembre 2015 | Les Affaires

Voici les brèves de la semaine ...

À la une

Pétrole d'Anticosti: l'incompréhensible position du gouvernement

BLOGUE. Disons-le, puisqu'il s'agit d'Anticosti: une approche avec moins de panache aurait diminué le risque financier.

Rona: c'est Ottawa qui tranchera, concède Anglade

17:17 | AFP

C'est ultimement Ottawa qui décidera si les garanties fournies par Lowe's pour acquérir Rona sont suffisantes.

Voici la preuve que les employés ont moins de pouvoir qu'avant

15:26 | Julien Abadie

La menace de démissionner n'est clairement plus un levier de négociation efficace...