É-U: quand Bernanke refusait de céder à la « panique » face à la crise en 2007

Publié le 18/01/2013 à 13:44

É-U: quand Bernanke refusait de céder à la « panique » face à la crise en 2007

Publié le 18/01/2013 à 13:44

Par AFP

Le président de la Fed, Ben Bernanke [Photo : Bloomberg]

« Nous voyons une certaine dose de panique ». A l'été 2007, le président de la Fed, Ben Bernanke, relève les premiers signes de la crise aux États-Unis, mais refuse d'agir en urgence pour conjurer toute idée d'un « plan de sauvetage », selon des transcriptions officielles publiées vendredi.


Le 16 août 2007, les dirigeants de la Fed tiennent une conférence téléphonique impromptue pour évoquer la crise des « subprime », les crédits immobiliers à risque, d'après les transcriptions des débats du Comité de politique monétaire de la Banque centrale (FMOC) pour l'année 2007.


« Les marchés financiers connaissent des tensions encore plus fortes (...) Nous voyons une certaine dose de panique », déclare Ben Bernanke, qui tenait déjà à l'époque les rênes de la Fed.


Confronté à ces « subprime » qui finiront pas faire tomber les États unis en récession, le patron de la Fed ne veut toutefois pas agir en urgence et assouplir sa politique monétaire.


« Je ne voudrais pas dire qu'une baisse des taux de la Fed est exclue mais mon sentiment personnel est que nous devrions résister à une baisse des taux jusqu'à ce qu'il soit établi (...) que ce soit nécessaire », martèle-t-il.


Sur le même sujet

Beauchamp – La Fed choisit la prudence

Mis à jour le 19/09/2013

BLOGUE. La Réserve fédérale a beau être plus transparente que jamais dans ses ...

Une première femme à la tête de la Fed?

10/08/2013

La campagne bat son plein aux États-Unis à la recherche du prochain président de la Banque ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le meilleur véhicule pour s'enrichir à long terme

Mis à jour le 31/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Ce n’est pas parce que le marché boursier fracasse des records qu’il est nécessairement cher.

Les bienfaits d’un portefeuille nord-américain

BLOGUE. Pour réduire le risque et bonifier le rendement, une solution consiste à bâtir un portefeuille nord-américain.

Les gentils Américains

Les Américains sont en général affables, mais le système fiscal du pays de l'Oncle Sam est envahissant.