É-U: l'économie peine à prendre du tonus

Publié le 21/02/2013 à 14:01, mis à jour le 17/10/2013 à 14:29

É-U: l'économie peine à prendre du tonus

Publié le 21/02/2013 à 14:01, mis à jour le 17/10/2013 à 14:29

Par AFP

L'économie des Etats-Unis reste molle à l'approche de coupes claires programmées dans le budget fédéral, qui risquent de faire perdre à la croissance une partie du peu d'élan dont elle dispose.


Publié jeudi, l'indice composite du Conference Board a vu sa hausse ralentir par rapport à décembre, signe que la croissance économique du pays n'est pas encore totalement sortie du trou d'air dans lequel elle est entrée au quatrième trimestre.


Cet indice regroupe dix indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis dans les six mois à venir, et, pour le Conference Board, institut privé spécialisé dans les enquêtes de conjoncture, il indique "que l'économie sous-jacente reste relativement solide mais molle".


Selon lui, le marché du logement "est le point le plus positif" de l'économie et "devrait continuer de s'améliorer jusqu'à la fin du printemps, donnant de l'élan au marché du travail et à l'économie dans son ensemble".


Les chiffres des permis de construire et des ventes de logements anciens publiés mercredi et jeudi ont confirmé que le secteur poursuivait son redressement, mais à un rythme moins rapide qu'au second semestre 2012 et, pour le Conference Board, "le plus gros risque" pour l'économie est lié aux "effets néfastes des réductions budgétaires".


Or, si l'économie américaine a réussi à ne pas prendre de plein fouet le "mur budgétaire" au tournant de l'année, elle ne semble plus pouvoir éviter l'entrée en vigueur de coupes automatiques massives prévues à compter du 1er mars faute d'accord au Congrès sur un plan de réduction du déficit susceptible d'enrayer la montée de l'endettement de l'Etat fédéral.


Ces restrictions devraient faire perdre 0,5 point de croissance à l'économie américaine cette année, estime Shai Akabas, analyste du Bipartisan Policy Center, groupe de réflexion centriste basé à Washington.


Selon lui, l'effet sur le marché du travail serait une perte d'environ un million d'emplois sur les quatre millions qui devraient être créés sans cela en 2013 et 2014.


Que fera la Fed ?


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

G20: il faut davantage d'efforts pour stimuler la croissance

19/09/2014

Les Etats-Unis, source importante de croissance pour l'économie mondiale, réclament plus d'efforts des autres pays.

Une menace réelle pour les régions

18/09/2014 | Serge Lemieux

BLOGUE. 70% des PME ne veulent pas croître. Une grave menace pour les régions du Québec!

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les acquisitions, une force positive pour la Bourse

Tant que les taux seront bas et que les sociétés auront du capital à déployer, les transactions stimuleront les cours.

Mooney: pourquoi je reste positif à long terme envers la Bourse

Édition du 13 Septembre 2014 | Bernard Mooney

En dépit des manchettes négatives et des craintes géopolitiques, il ne faut jamais oublier le portrait global.

Sondage: Comment juger de la qualité d'un pdg?

Édition du 13 Septembre 2014 | Marie-Claude Morin

Le concours PDG de l’année – Les Affaires prend un nouvel élan cette année. Non seulement devient-il un événement annuel