Buy american: des inquiétudes


Édition du 14 Février 2015

La reprise américaine n'affaiblit pas le protectionnisme aux États-Unis. Un nombre grandissant d'États ont adopté ou sont en voie d'adopter des mesures inspirées du Buy American pour protéger leurs industries locales et stimuler l'emploi dans les projets d'infrastructures.
«Il ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Buy America: des sociétés québécoises forcées d'acheter plus aux États-Unis

16/10/2017 | François Normand

Depuis le 1er octobre, le Buy America exige un seuil de 65% de contenu américain dans les projets de transport public.

L'Ontario songe au protectionnisme pour contrer le Texas

29/05/2017 | François Normand

Le Texas songe à étendre les dispositions du Buy American a pratiquement toutes les agences gouvernementales de l'État.

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.