Christine Lagarde à Tunis pour apporter le soutien du FMI à la transition

Publié le 01/02/2012 à 14:11

Christine Lagarde à Tunis pour apporter le soutien du FMI à la transition

Publié le 01/02/2012 à 14:11

Par La Presse Canadienne

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a entamé mercredi une visite de deux jours en Tunisie, pays qui a déclenché "le printemps arabe". C'est le premier voyage qu'effectue l'ancienne ministre française de l'Économie dans la région depuis son accession à la tête du FMI en juillet dernier.


Selon des sources proches du FMI, ce voyage vise à marquer le soutien de cette institution financière internationale à la transition démocratique en Tunisie confrontée à de sérieuses difficultés économiques et sociales, avec une croissance négative estimée à -1,8 pour cent et un taux de chômage à 18 pour cent.


La détérioration de la situation a été accentuée par la multiplication des grèves, des sit-in et des blocages des routes par les catégories sociales démunies étouffées sous le régime de l'ancien président Zine el Abidine ben Ali. Ce dernier a fui en janvier 2011 en Arabie Saoudite, chassé par un soulèvement populaire après 23 ans de règne totalitaire.


L'entourage de Mme Lagarde assure que le FMI est prêt à répondre aux besoins de la Tunisie pour faire face sur le court terme à la situation ardue qu'elle traverse, rendue plus difficile encore par un environnement défavorable, en raison notamment de la crise que traverse l'Europe, son principal partenaire.


Il s'agit en particulier d'apporter des solutions appropriées aux attentes de la population en terme d'emplois et d'infrastructures pour le développement des régions démunies de l'intérieur d'où est partie la révolution du jasmin.


Sur le moyen terme, l'assistance du FMI sera axée sur les réformes structurelles en fonction de la vision et des programmes conçus par le gouvernement et la population tunisienne.


Au cours de son séjour, la directrice générale du FMI doit avoir des entretiens avec le chef du gouvernement Hamadi Jebali, le président Moncef Marzouki et le président de l'assemblée nationale constituante (ANC) Mustapha Ben Jaâfar, ainsi qu'avec les ministres en charge des portefeuilles économiques.


Son programme prévoit aussi des rencontres avec le gouverneur de la Banque centrale Mustapha Kamel Nabli, les dirigeants de la principale centrale syndicale, l'UGTT, de l'organisation patronale, l'UTICA, et des femmes chefs d'entreprise et de la société civile.


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

La mondialisation doit être «différente», dit Christine Lagarde

06/10/2016 | AFP

La mondialisation a fonctionné mais ne doit plus se résumer à de simples appels à approfondir le commerce international.

Christine Lagarde est venue propager une idéologie gauchiste, juge Tony Clement

Le candidat conservateur Tony Clement accuse Christine Lagarde de propager des idées gauchistes.

À la une

Bernie Sanders: l'allocateur de capital?

BLOGUE INVITÉ. Regard sur la politisation des rachats d'actions.

Vidéo: comment prévoir l'arrivée d'une récession aux États-Unis

GESTIONNAIRES EN ACTION. Luc Girard présente 4 éléments qui pourraient contribuer à provoquer une récession aux É-U.

Air Canada bat les attentes, mais prévoit des coûts plus élevés

Air Canada tire plus de revenus de ses passagers en même temps que ses coûts augmentent.