Retraite: les Québécois planifient plus qu'avant, mais...

Publié le 27/09/2012 à 09:00, mis à jour le 27/09/2012 à 12:37

Retraite: les Québécois planifient plus qu'avant, mais...

Publié le 27/09/2012 à 09:00, mis à jour le 27/09/2012 à 12:37

Par Yannick Clérouin

Les Québécois doivent mieux préparer leur retraite pour éviter de devoir diminuer leur rythme de vie. Photo: DR

Les Québécois ont réalisé des progrès en ce qui a trait à la planification financière de leur retraite, mais ils sont encore nombreux à commencer sur le tard à mettre de l’argent de côté pour leurs vieux jours.


Selon un sondage réalisé par Question Retraite, 63 % des travailleurs de 35 à 64 ans affirment qu’ils planifient plus qu’avant et 53 % d’entre eux épargnent davantage qu’il y a dix ans. Et s'ils pouvaient revenir en arrière, 56 % penseraient davantage à planifier leur avenir financier et de moins vivre au jour le jour.


La vie à crédit


Le taux d’endettement des Canadiens se trouve à un sommet historique. Selon une analyse publiée fin août par TransUnion, le Canadien moyen avait une dette excluant l'hypothèque de 26 221 $ au deuxième trimestre.


Pas étonnant que l’utilisation du crédit demeure importante chez les travailleurs québécois de 25 à 64 ans.


Selon le sondage, 38% des travailleurs ont des soldes impayés sur leur carte de crédit et 42 % sur leur marge de crédit.


Conséquence: pour plus d’une personne sur deux (58%), l’épargne vient au second rang des priorités financières, soit après avoir comblé leurs désirs de consommation. Et seulement 15 % des répondants se sont fixés des objectifs précis et chiffrés d'épargne-retraite.


Malgré certains progrès, «le manque d’intérêt pour l’épargne demeure une question préoccupante pour Question Retraite. S’ils ne posent pas dès maintenant les gestes essentiels à une planification adéquate de leur retraite, bon nombre de travailleurs québécois pourraient compromettre leur sécurité financière», dit Jocelyne Houle-LeSarge, présidente de Question Retraite.


Le sondage a été réalisé par SOM auprès de 1805 répondants âgés de 25 à 64 ans en provenance de toutes les régions du Québec entre le 27 avril et le 27 mai. La marge d'erreur maximale est de 2,7%.


Lisez:


Retraite: les cartes de crédit, l’ennemi à abattre


Retraite: les baby-boomers prêts à travailler plus longtemps


Le régime de retraite, la clé pour recruter


Plusieurs Canadiens ne décident pas du moment de leur départ à la retraite

À suivre dans cette section


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Elle devra payer pour la retraite de son conjoint

Édition du 05 Mai 2018 | Daniel Germain

CLINIQUE RETRAITE. tous deux âgés de 38 ans, ont toujours mené leurs finances avec rigueur. Sauf que...

Ces fonds sont des dinosaures, mieux vaut s'en tenir loin!

24/04/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Les fonds distincts des assureurs font payer cher pour des garanties qui ne valent pas grand-chose.

À la une

Comment le néolibéralisme a nourri le populisme

ANALYSE - Cette idéologie a favorisé la croissance des inégalités à l'origine de la montée du populisme en Occident.

C2 Montréal: pas de Snoop Dogg pour moi. Je préfère les huîtres

25/05/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Fabriquer du béton et du plastique à partir de coquilles d'huîtres? Ces jeunes Françaises y sont arrivé.

Bourse: la tête en vacances, les pros font fi de deux bonnes nouvelles

BLOGUE. Partis pour le long week-end, les pros n'ont pas réagi à la baisse bénéfique du pétrole et des taux.