Retraite: les Québécois planifient plus qu'avant, mais...

Publié le 27/09/2012 à 09:00, mis à jour le 27/09/2012 à 12:37

Retraite: les Québécois planifient plus qu'avant, mais...

Publié le 27/09/2012 à 09:00, mis à jour le 27/09/2012 à 12:37

Par Yannick Clérouin

Les Québécois doivent mieux préparer leur retraite pour éviter de devoir diminuer leur rythme de vie. Photo: DR

Les Québécois ont réalisé des progrès en ce qui a trait à la planification financière de leur retraite, mais ils sont encore nombreux à commencer sur le tard à mettre de l’argent de côté pour leurs vieux jours.


Selon un sondage réalisé par Question Retraite, 63 % des travailleurs de 35 à 64 ans affirment qu’ils planifient plus qu’avant et 53 % d’entre eux épargnent davantage qu’il y a dix ans. Et s'ils pouvaient revenir en arrière, 56 % penseraient davantage à planifier leur avenir financier et de moins vivre au jour le jour.


La vie à crédit


Le taux d’endettement des Canadiens se trouve à un sommet historique. Selon une analyse publiée fin août par TransUnion, le Canadien moyen avait une dette excluant l'hypothèque de 26 221 $ au deuxième trimestre.


Pas étonnant que l’utilisation du crédit demeure importante chez les travailleurs québécois de 25 à 64 ans.


Selon le sondage, 38% des travailleurs ont des soldes impayés sur leur carte de crédit et 42 % sur leur marge de crédit.


Conséquence: pour plus d’une personne sur deux (58%), l’épargne vient au second rang des priorités financières, soit après avoir comblé leurs désirs de consommation. Et seulement 15 % des répondants se sont fixés des objectifs précis et chiffrés d'épargne-retraite.


Malgré certains progrès, «le manque d’intérêt pour l’épargne demeure une question préoccupante pour Question Retraite. S’ils ne posent pas dès maintenant les gestes essentiels à une planification adéquate de leur retraite, bon nombre de travailleurs québécois pourraient compromettre leur sécurité financière», dit Jocelyne Houle-LeSarge, présidente de Question Retraite.


Le sondage a été réalisé par SOM auprès de 1805 répondants âgés de 25 à 64 ans en provenance de toutes les régions du Québec entre le 27 avril et le 27 mai. La marge d'erreur maximale est de 2,7%.


Lisez:


Retraite: les cartes de crédit, l’ennemi à abattre


Retraite: les baby-boomers prêts à travailler plus longtemps


Le régime de retraite, la clé pour recruter


Plusieurs Canadiens ne décident pas du moment de leur départ à la retraite

À suivre dans cette section


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Notre lecteur peut-il partir à 58 ans ?

Édition du 17 Juin 2017 | Stéphane Rolland

CLINIQUE RETRAITE. Quand la retraite demeure lointaine, il peut être difficile de savoir si on est...

Le pire ennemi de l'investisseur, c'est... lui !

Édition du 17 Juin 2017 | Christopher Davis

Chronique. L'investisseur canadien moyen a obtenu de moins bons rendements que le fonds moyen ces 10 dernières années...

À la une

La nouvelle concurrence chinoise fera très mal

ANALYSE - La Chine veut produire les meilleurs produits manufacturiers au monde dans 10 secteurs d'ici 2049.

Vidéo: la diversification, le meilleur ami de l'investisseur

La saine diversification d'un portefeuille de titres boursiers et obligataires permet d'éviter des erreurs coûteuses.

Le calendrier de l'investisseur (semaine du 26 juin 2017)

Mis à jour à 09:45 | lesaffaires.com

Chaque semaine, Les Affaires vous présente les prévisions des analystes concernant les résultats à venir cette semaine.