Les baby-boomers ne veulent pas quitter leur domicile arrivés à la retraite

Publié le 24/10/2013 à 16:19, mis à jour le 24/10/2013 à 16:51

Les baby-boomers ne veulent pas quitter leur domicile arrivés à la retraite

Publié le 24/10/2013 à 16:19, mis à jour le 24/10/2013 à 16:51

Par Thomas Cottendin

Photo: lesaffaires.com

Malgré les problèmes de santé potentiels, les baby-boomers quasi retraités n’entendent pas quitter la chaleur de leur foyer. Plus de 80% d’entre eux souhaitent continuer à vivre dans leurs cocons, quitte à recourir à des services de soin à domicile au besoin, révèle un sondage de la RBC.


Pour 83% des baby-boomers du Canada qui approchent de la retraite, rester chez soi et recourir à des soins à domicile au besoin est l’option la plus intéressante lorsqu’ils cesseront de travailler.


Selon le sondage mené par la RBC du 27 février au 12 mars 2013 auprès de 2 159 Canadiens au patrimoine supérieur à 100 000$ et âgés de plus de 50 ans, seule la moitié (50%) des baby-boomers choisiraient l’option d’aller vivre dans une résidence pour personnes âgées.


Quant à la possibilité d’aller résider chez des membres de la famille, un peu moins du quart (24%) des sondés ont évoqué cette possibilité.


« Les baby-boomers canadiens souhaitent sans contredit demeurer dans un contexte qu'ils connaissent bien, dans une maison qui leur appartient, dans leur quartier actuel, près des amis et de la famille, lorsque leur état de santé changera», indique par communiqué Amalia Costa, chef, Stratégies et valorisation de la retraite, RBC.


Un ennui de santé pousse deux retraités sur trois à quitter leur logement


Pour les gens déjà à la retraite, le sondage indique que dans presque deux cas sur trois (66%), la décision de quitter leur douillet cocon a été déclenchée par un changement dans leur état de santé. Pour 57% d’entre eux, le désir de réduire la taille de leur demeure aura motivé leur choix. Un peu plus de tiers des sondés (36%) ont indiqué vouloir profiter de l’argent libéré par la vente de leur maison à d’autres activités.


« Bon nombre de retraités âgés souhaitent vivre de la manière la plus autonome possible même si leur état de santé change, mais en réalité, on n'a pas toujours le choix, ajoute Mme Costa. Il est préférable d'envisager les différentes options de logement dès maintenant, avant qu'une situation urgente liée à votre santé limite vos choix».


Si vous êtes plus jeune et que votre retraite approche, vous devriez également vous assurer que la valeur de votre maison, qui constitue souvent l'un des actifs les plus importants du patrimoine personnel, est prise en compte lors de la planification de votre revenu de retraite, conseille Mme Costa.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Les baby-boomers préfèrent rénover plutôt qu'acheter

Six sur dix d'entre eux choisissent de rénover leur maison actuelle plutôt que d'acheter une nouvelle maison.

Milléniaux vs. baby-boomers, le film apocalyptique

06/08/2018 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Un film inspiré d'un manga illustre à merveille le choc générationnel qui se profile à l'horizon...

OPINION Les firmes face à des attentes nouvelles de leurs employés
Édition du 06 Mai 2017 | Anne Gaignaire
Le grand retour du locatif en 2017
26/10/2016 | Matthieu Charest
Un tout inclus 5 étoiles... à Saint-Lambert
08/09/2016 | Matthieu Charest

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour à 09:44 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.