La fièvre entrepreneuriale prend les baby-boomers

Publié le 09/10/2012 à 11:18, mis à jour le 09/10/2012 à 14:02

La fièvre entrepreneuriale prend les baby-boomers

Publié le 09/10/2012 à 11:18, mis à jour le 09/10/2012 à 14:02

Par Olivier Schmouker

Nombre de baby-boomers rêvent de devenir leur propre patron. Photo : DR.

Quelle est la nouvelle idée en vogue pour pallier les difficultés financières en vue dès lors qu'on approche de la retraite? Lancer sa petite entreprise. C'est du moins ce qui ressort d'un sondage mené au Québec par Environics Research pour le compte de la Banque TD.


Ainsi, la moitié des baby-boomers québécois (44%) ont d'ores et déjà lancé leur entreprise (soit 15%) ou pensent sérieusement le faire avant la retraite (soit 29%). Et ce, que ce soit pour offrir des services-conseils en tant que pigiste, acheter une franchise ou fonder une entreprise spécialisée.


Ce qui les motive surtout à se lancer dans une telle aventure est l'idée de devenir son propre patron (65%), de devenir maître de sa destinée (55%) et d'avoir un sentiment d'accomplissement personnel ou de fierté (49%). Parmi ceux qui pensent démarrer leur propre entreprise, six participants sur dix (59%) affirment qu'ils se lanceraient dans un secteur différent de leur domaine d'emploi actuel. Par ailleurs, ils croient que les plus grands défis liés au démarrage d'une petite entreprise consistent à concilier le travail et la vie personnelle (49%), à obtenir du financement (45%) et à maintenir l'équilibre entre les finances de l'entreprise et les finances personnelles (42%).


À lire :


Retraite: les baby-boomers prêts à travailler plus longtemps


«Être le propriétaire d'une petite entreprise comporte de nombreux avantages, mais il faut tenir compte de nombreuses choses avant de démarrer une petite entreprise à cette étape de sa vie, avertit Gaston Trépanier, directeur principal, services bancaires aux entreprises, Québec, de la Banque TD. Cela nécessite notamment une planification approfondie, un accès au financement, des efforts considérables et de la passion.» D'où ses conseils pratiques pour les baby-boomers québécois tentés par un tel défi :

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Votre rémunération augmente bien moins rapidement qu'au Canada

Le salaire des Québécois est celui qui croît le moins vite au pays.

Bourse: Wall Street rebondit pour une quatrième journée

Il y a 22 minutes | lesaffaires.com

MISE À JOUR. Wall Street en hausse pour une quatrième journée.

Uni-Sélect remet graduellement le pied sur l'accélérateur

Édition du 20 Décembre 2014 | Dominique Beauchamp

Exclusif. Notre entrevue éditoriale avec Richard Roy, le pdg d'Uni-Sélect.