Entrepreneurs, pensez à votre retraite !

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Janvier 2014

Entrepreneurs, pensez à votre retraite !

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Janvier 2014

Par Stéphane Rolland

Photo: Shutterstock

Vous mettez le paquet pour lancer votre entreprise. À quelle condition pouvez-vous laisser la planification de votre retraite entre parenthèses ?


Cliquez ici pour consulter nos textes REER


Comme entrepreneur, la planification de votre retraite est peut-être sortie de votre écran radar. Si c'est le cas, vous n'êtes pas le seul. Le lancement d'une entreprise exige des investissements importants, tandis que son propriétaire se verse généralement une plus faible rémunération, constate François Touchette, vice-président commercial à la Banque de Montréal (BMO) pour la région de Laval et de l'Outaouais. «Les entrepreneurs n'ont souvent pas le choix de retarder l'épargne-retraite, dit-il. Ils ne peuvent pas tout faire en même temps.»


Vous pouvez mettre l'épargne-retraite sur la glace, mais vous devez avoir l'humilité de reconnaître vos échecs après un certain temps, conseille M. Touchette. «En règle générale, on peut se permettre d'attendre trois ans avant d'abandonner une entreprise qui n'est pas rentable, répond-il. D'ailleurs, bon nombre de personnes à la tête d'une affaire qui ne remporte pas de succès réaliseront qu'ils ont épuisé leur capital à ce stade. Ne perdrez pas de vue la rémunération à laquelle vous renoncez en n'étant pas salarié.»


Une situation exceptionnelle


Martin Dupras, président de ConFor financiers, pense lui aussi qu'il est normal de repousser l'épargne-retraite, mais il faut garder en tête qu'il s'agit d'une situation exceptionnelle. «Il y a un risque de s'habituer à un train de vie sans épargne ou encore de décider de réinvestir constamment tous ses bénéfices dans l'entreprise», dit-il.


Angela Lermieri, planificatrice financière au Mouvement Desjardins, ne partage pas l'avis de ses collègues. L'épargne-retraite ne devrait jamais être mise de côté. «Il faut y aller comme on peut», répond-elle.


«Si vous avez un faible salaire, le fait de cotiser au compte d'épargne libre d'impôt (CELI) peut vous aider à maintenir une habitude d'épargne» - Angela Lermieri, planificatrice financière au Mouvement Desjardins


Si vous avez un faible salaire, le fait de cotiser au compte d'épargne libre d'impôt (CELI) peut vous aider à maintenir une habitude d'épargne, précise-t-elle. «Le CELI est une solution plus flexible. Vous pouvez y accumuler un peu d'argent en attendant de contribuer à votre REER lorsque vous serez capable de vous verser un meilleur salaire. Vous obtiendrez ainsi une déduction fiscale sur un revenu plus élevé.»


L'avantage du REER


À suivre dans cette section

L'assurance vie en 10 questions
Édition du 22 Septembre 2018 | Daniel Germain

image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

ROI Marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

À la une

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

America inc. exhorte Trump à garder le Canada dans l'ALÉNA

Les poids lourds d’America Inc. demandent aussi trois choses aux négociateurs.

ALÉNA: encore du travail avant de parvenir à un accord entre Washington et Ottawa

13:38 | AFP

Beaucoup de travail reste à faire au cours des discussions de haut niveau qui ont repris mercredi à Washington.