Tomber amoureux vous coûtera la coquette somme de 45 125 $

Publié le 11/02/2014 à 11:55, mis à jour le 11/02/2014 à 13:09

Tomber amoureux vous coûtera la coquette somme de 45 125 $

Publié le 11/02/2014 à 11:55, mis à jour le 11/02/2014 à 13:09

Par Thomas Cottendin

Photo: Bloomberg

L'amour n'a pas de prix ? Pensez-y encore une fois. La romance avec l’élu(e) de votre coeur pourrait en effet mettre le feu à votre portefeuille. Son coût : 45 152$ !


Du premier flirt au mariage, tomber en amour coûte en moyenne 45 152$, montre une étude publiée mardi par RateSupermarket.ca, un site de comparaison des taux hypothécaires et autres instruments financiers.


Comparativement à l’an passé, le coût d’une romance est en hausse de 1 310$.


Parmi les coûts retenus, celui de l’union sacrée est le plus élevé. En moyenne, les Canadiens ont en moyenne déboursé 26 963$ pour célébrer leur mariage.


Toutefois, avant d’arriver à l’église, deux étapes s’imposent : faire la cour et se fiancer. Courtiser l’élu de son cœur a coûté en moyenne 7 495$ aux Canadiens, tandis que les fiançailles ont représenté une charge moyenne de 10 694$.


«Bien qu’on ne puisse pas mettre de prix sur une relation amoureuse, les Canadiens doivent être conscients qu’ils engageront des coûts à cause de celle-ci», écrit Penelope Graham, rédactrice du site RateSupermarket.ca.


«Ces coûts doivent être pris en compte afin de connaître leur impact sur le plan financier [des amoureux]», poursuit Penelope Graham.


L’étude se base sur les dépenses moyennes d’un flirt et d’un engagement de se marier qui dureront chacun une année ainsi que les frais liés à la lune de miel.


 


 


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

La politique canadienne polluerait les négociations de l'ALÉNA

21/09/2018 | AFP

«Il s’agit d’un très bon accord, élaboré pour séduire le Canada », croit un conseiller économique de la Maison-Blanche.

À la une

Des obstacles à court terme pour les actions?

Mis à jour le 23/09/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Octobre a déjà mauvaise réputation. La Fed et la saison des résultats pourraient offrir des surprises.

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.