Blue Bridge vise l'or

Publié le 19/03/2018 à 14:26

Blue Bridge vise l'or

Publié le 19/03/2018 à 14:26

Par Catherine Charron

123rf.com

Tout comme une bonne préparation physique avant une performance sportive, la planification financière est essentielle aux athlètes. Le gestionnaire de patrimoine Blue Bridge veut leur offrir un nouveau suivi spécialisé, tel un entraîneur du portefeuille. 


Le gestionnaire de patrimoine s’est entouré de fiscalistes et de comptables s’étant déjà penchés sur la question pour créer des produits et services de gestion qui siéent aux athlètes. Pour se faire, l’équipe s’est basée sur des recommandations émises par les fédérations sportives et leurs membres. Avec cette nouvelle gamme de services, Blue Bridge veut accompagner l’athlète à chacune des étapes de sa carrière, de la préparation vers le rêve olympique à la retraite. Rien de moins pour cette équipe qui encourage les étoiles montantes du Québec depuis plus de six ans, via des bourses et maintenant des commandites.


Contrairement à un entrepreneur ou un travailleur autonome, c’est sur un court laps de temps que l’athlète amassera ses gains. «Si tout va bien, [cette période] durera entre 10 et 15 ans», observe Andréanne Gagné. C’est pourquoi une préparation fiscale lui semble primordiale dès que la cagnotte commence à être importante. «On a vu beaucoup d’athlètes dépenser tout leur argent et faire faillite après quelques années alors qu’ils gagnaient des millions», note celle qui a joué pour le Vert et Or de Sherbrooke.


Lancé en octobre 2017, ce programme novateur dans l’arène des conseils financiers ravit les athlètes. «L’accueil est assez chaleureux, plusieurs nous ont dit qu’ils en avaient besoin», rapporte Andréanne Gagné, responsable du développement de la clientèle sportive chez Blue Bridge. Elle-même ancienne athlète de haut niveau en soccer, elle a participé à l’élaboration de ce service pour combler le manque d’information, de structure fiscale et financière observées chez ces clients atypiques.


À chacun son plan de match


Les conseils promulgués par les membres de l’équipe de Blue Bridge et les programmes fiscaux adaptés dépendent du statut de l’athlète. Pour ceux et celles qui gagnent leur vie grâce à leurs performances, «on doit préparer l’après-carrière, on met en place des structures pour aider leur famille, mettre de l’argent pour les enfants, on prévoit leur retraite», énumère la responsable du développement de la clientèle sportive.


Les amateurs, quant à eux, ont accès à un type de fiducie qui leur est exclusivement réservé. Se situant entre le CELI et le REER, elle permet à ces athlètes qui participent à des compétitions sans être rémunérés de soustraire à l’imposition tout au long de leur carrière les revenus de performances amassés, comme les commandites ou les bourses. Elle cesse d’exister 8 ans après la dernière épreuve internationale à laquelle le bénéficiaire a participé à titre de membre d’une équipe canadienne.


Des choix éclairés


Outre le manque de conseils spécialisés, Blue Bridge a remarqué un manque d’éducation financière chez les athlètes de haut niveau. Pour pallier ces lacunes, elle organise un séminaire annuel sur la gestion du patrimoine. La première mouture de l’événement a rassemblé plus d’une trentaine de personnes du milieu sportif. L’expérience sera reconduite cette année autour du 15 octobre 2018.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Le bitcoin repose surtout dans des portefeuilles québécois

10/07/2018 | François Remy

BLOGUE. Son adoption reste cependant limitée au Canada, estime cette nouvelle enquête nationale.

Un nécessaire renouveau

Édition du 30 Juin 2018 | Olivier Schmouker

«Non, le capitalisme n'est pas too big to fail. Aujourd'hui, trop d'indicateurs sont au rouge pour ne pas s'inquiéter ...

À la une

Re.Start: le gala des accidentés de la vie qui ont rebondi

Il y a 53 minutes | Diane Bérard

BLOGUE. Récompenser 7 accidentés des affaires et de la vie pour leur résilience, c'est la pari du gala français Re.Start

À surveiller: Colabor, Aimia et Target

Il y a 7 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres de Groupe Colabor, Aimia et Target?

10 choses à savoir lundi

La fin d'Android dans 5 ans? Ces fermes polluent plus que des pétrolières, VW Canada veut des bornes de recharge.