Les régimes canadiens à prestations déterminées reculent

Publié le 31/07/2012 à 14:40, mis à jour le 31/07/2012 à 14:56

Les régimes canadiens à prestations déterminées reculent

Publié le 31/07/2012 à 14:40, mis à jour le 31/07/2012 à 14:56

Par La Presse Canadienne

Les régimes canadiens à prestations déterminées ont reculé de 1,1 pour cent au deuxième trimestre, perdant certains des gains réalisés lors des trois premiers mois de l'année, affirme RBC Services aux investisseurs dans un rapport rendu public mardi.


La banque a indiqué que les préoccupations entourant la crise de la dette en Europe et le ralentissement de l'économie mondiale avaient fait chuter les actions canadiennes, tandis que les obligations enregistraient les gains les plus solides.


Dans l'univers des régimes de retraite RBC Services aux investisseurs, les régimes canadiens à prestations déterminées avaient réalisé un gain de 4,5 pour cent au premier trimestre.


Les obligations canadiennes ont été la catégorie d'actifs la plus performante au deuxième trimestre, avec un rendement de 2,4 pour cent pour la médiane des régimes, surpassant légèrement de 0,1 pour cent le rendement de l'indice obligataire universel DEX.


Les actions canadiennes ont été la pire catégorie d'actifs au deuxième trimestre, alors que l'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a chuté de 5,7 pour cent, tandis que les placements en actions canadiennes des régimes ont quand même surpassé l'indice composé S&P/TSX de 0,5 pour cent.


Les placements en actions étrangères des régimes de retraite ont réalisé une performance inférieure de 0,4 pour cent à celle de l'indice mondial MSCI, en dollars canadiens, tandis que l'indice mondial MSCI a perdu 3,2 pour cent en dollars canadiens.


"Les régimes de retraite ont réussi à surperformer l'indice composé S&P/TSX au deuxième trimestre grâce à une sous-pondération aux secteurs de l'énergie et des matériaux, deux des plus grands secteurs qui ont sous-performé l'indice composé S&P/TSX", a affirmé par voie de communiqué Scott MacDonald, chef, caisses de retraite, assurance et stratégie de fonds souverains, chez RBC Services aux investisseurs.


"Toutefois, les doutes persistants entourant l'Europe et le ralentissement des économies chinoise et américaine ont de nouveau amené les investisseurs à chercher refuge dans les obligations gouvernementales", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

L'écologisme supplantera-t-il le capitalisme?

28/11/2015 | François Normand

ANALYSE (COP21). Seul le capitalisme naturel pourrait concilier croissance et protection de l'environnement.

Le Canada promet 2,65 milliards $ pour les pays en développement

27/11/2015

Le Canada va allouer 2,65 milliards de dollars canadiens sur cinq ans pour aider les pays en développement.

OPINION Le changement climatique menace la prospérité économique
14/11/2015 | François Normand
Le PIB canadien croît de 0,1%
30/10/2015 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
«La patience de la Fed amène de l'incertitude pour les investisseurs»
28/10/2015 | Stéphane Rolland

À la une

La diplomatie commerciale du Canada nuit à nos entreprises

13/02/2016 | François Normand

ANALYSE. Pourquoi le Canada devrait s'inspirer de Washington, Paris ou Rome dans la conquête de marchés étrangers.

Conjuguer jeune famille, maison et retraite

Édition du 13 Février 2016 | Propos recueillis par Daniel Germain

N.D.L.R. Êtes-vous en voie d'atteindre l'indépendance financière à votre retraite ? Chaque semaine, nous vous ...

Des assurances VIP pour vos biens de luxe

08/02/2016 | Jean-François Venne

Comment assure-t-on ses bouteilles de Pétrus et sa collection de montres de luxe?