Les Québécois épargneront le moins au pays en 2013

Publié le 04/02/2013 à 06:10, mis à jour le 08/10/2013 à 08:03

Les Québécois épargneront le moins au pays en 2013

Publié le 04/02/2013 à 06:10, mis à jour le 08/10/2013 à 08:03

Par La Presse Canadienne

Les Québécois épargneront peu en 2013 comparativement aux Albertains

Un sondage mené le mois dernier laisse croire que le Canadien moyen épargnera près de 10 000 $ cette année, mais aussi que les deux tiers des gens interrogés mettront cet argent de côté pour des vacances, des biens de luxe et des loisirs.


L'épargne de 9859 $ constitue une somme supérieure de 600 $ à celle rapportée l'année dernière, selon le sondage l'épargne BMO dévoilé lundi.


En 2012, les hommes ont épargné, en moyenne, 11 631 $, comparativement à 8091 $ pour les femmes.


Le sondage signale aussi que le total moyen des épargnes des Canadiens s'est élevé à 122 310 $ mais qu'à peine 48% des Canadiens estimaient qu'ils avaient mise suffisamment d'argent de côté.


L'endettement, la faiblesse des revenus et les fortes dépenses ont été invoqués pour expliquer leur incapacité à épargner comme ils le voudraient.


L'épargne pour la retraite figure bien parmi les priorités des épargnants. Les rénovations domiciliaires, l'achat d'un nouveau véhicule et l'épargne pour les études des enfants suivent.


Ce sont les répondants de l'Alberta qui épargneront le plus cette année, la somme prévue étant de 18 035 $. Ceux qui envisagent le moins d'épargner sont les Québécois, avec 5477 $.


Le sondage de la firme Pollara a été mené sur l'Internet entre les 10 et 15 janvier auprès de 1000 Canadiens.

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.