Les épargnants se trouvent peu récompensés

Publié le 05/02/2013 à 09:42, mis à jour le 08/10/2013 à 07:21

Les épargnants se trouvent peu récompensés

Publié le 05/02/2013 à 09:42, mis à jour le 08/10/2013 à 07:21

Par Stéphane Rolland

Les épargnants canadiens trouvent qu’ils ne sont pas suffisamment récompensés pour leurs efforts, selon un sondage de la Banque CIBC.


Parmi les investisseurs dont la production de revenu de placement est le principal objectif, 42% sont insatisfaits du rendement de leur investissement. Seulement 10% affirment le contraire.


Les faibles taux d’intérêt sont de mauvais augure pour les épargnants qui évitent les marchés boursiers.


Le rendement des obligations 10 ans du gouvernement canadien procure un rendement de 1,96%. C’est à peine suffisant pour protéger son pouvoir d’achat dans le contexte d’inflation modérée que l’on vit actuellement.


Pourtant, la majorité des investisseurs prudents ne sont pas prêts à prendre davantage de risque dans l’espoir d’obtenir un rendement plus élevé.


Parmi les investisseurs insatisfaits, 54% n’ont pas l’intention de transférer des fonds vers d’autres actifs. Un peu plus de la moitié des tenants du statu quo estime qu’un changement de stratégie serait trop risqué.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

À surveiller: Gildan, la CIBC et la TD

05/12/2014 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Gildan, la Banque CIBC et la Banque TD? Voici quelques recommandations d’analystes...

La CIBC bonifie son dividende malgré une faible hausse du bénéfice

04/12/2014 | lesaffaires.com

La faiblesse des activités liées aux marchés financiers et la vente du portefeuille Aéroplan minent sa rentabilité.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Uni-Sélect remet graduellement le pied sur l'accélérateur

Édition du 20 Décembre 2014 | Dominique Beauchamp

Exclusif. Notre entrevue éditoriale avec Richard Roy, le pdg d'Uni-Sélect.

Poutine joue à la roulette russe

20/12/2014 | François Normand

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.

Hausse des tarifs des CPE: pas de solutions fiscales miracles, mais ...

20/12/2014 | Stéphane Rolland

Voici quelques solutions fiscales pour atténuer l’impact de la hausse des frais de garde décrétée par Québec.