Les épargnants se trouvent peu récompensés

Publié le 05/02/2013 à 09:42, mis à jour le 08/10/2013 à 07:21

Les épargnants se trouvent peu récompensés

Publié le 05/02/2013 à 09:42, mis à jour le 08/10/2013 à 07:21

Par Stéphane Rolland

Les épargnants canadiens trouvent qu’ils ne sont pas suffisamment récompensés pour leurs efforts, selon un sondage de la Banque CIBC.


Parmi les investisseurs dont la production de revenu de placement est le principal objectif, 42% sont insatisfaits du rendement de leur investissement. Seulement 10% affirment le contraire.


Les faibles taux d’intérêt sont de mauvais augure pour les épargnants qui évitent les marchés boursiers.


Le rendement des obligations 10 ans du gouvernement canadien procure un rendement de 1,96%. C’est à peine suffisant pour protéger son pouvoir d’achat dans le contexte d’inflation modérée que l’on vit actuellement.


Pourtant, la majorité des investisseurs prudents ne sont pas prêts à prendre davantage de risque dans l’espoir d’obtenir un rendement plus élevé.


Parmi les investisseurs insatisfaits, 54% n’ont pas l’intention de transférer des fonds vers d’autres actifs. Un peu plus de la moitié des tenants du statu quo estime qu’un changement de stratégie serait trop risqué.

Sur le même sujet

À surveiller: la CIBC, la TD et la Royale

29/05/2015 | François Pouliot

Que faire avec les titres de Banque CIBC, Banque TD et Banque Royale? Voici quelques recommandations d’analystes.

La Banque CIBC dépasse les attentes, bonifie son dividende

28/05/2015 | lesaffaires.com

La banque a profité de la croissance de l'ensemble de ses divisions, dont celle liée aux marchés financiers.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Confusion et contradiction chez les épargnants

BLOGUE. C’est une époque difficile pour les épargnants. Ils sont confus et baignent dans les contradictions

À surveiller: Air Canada, Résolu et Starbucks

Que faire avec les titres d’Air Canada, Produits forestiers Résolu et Starbucks? Voici quelques ...

Pour devancer la concurrence, il faut trouver la «4e option»

Les entreprises innovantes comme Amazon réussissent en dérangeant leurs marchés. Quel est leur secret?