Les épargnants se trouvent peu récompensés

Publié le 05/02/2013 à 09:42, mis à jour le 08/10/2013 à 07:21

Les épargnants se trouvent peu récompensés

Publié le 05/02/2013 à 09:42, mis à jour le 08/10/2013 à 07:21

Par Stéphane Rolland

Les épargnants canadiens trouvent qu’ils ne sont pas suffisamment récompensés pour leurs efforts, selon un sondage de la Banque CIBC.


Parmi les investisseurs dont la production de revenu de placement est le principal objectif, 42% sont insatisfaits du rendement de leur investissement. Seulement 10% affirment le contraire.


Les faibles taux d’intérêt sont de mauvais augure pour les épargnants qui évitent les marchés boursiers.


Le rendement des obligations 10 ans du gouvernement canadien procure un rendement de 1,96%. C’est à peine suffisant pour protéger son pouvoir d’achat dans le contexte d’inflation modérée que l’on vit actuellement.


Pourtant, la majorité des investisseurs prudents ne sont pas prêts à prendre davantage de risque dans l’espoir d’obtenir un rendement plus élevé.


Parmi les investisseurs insatisfaits, 54% n’ont pas l’intention de transférer des fonds vers d’autres actifs. Un peu plus de la moitié des tenants du statu quo estime qu’un changement de stratégie serait trop risqué.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

La fin du pétrole n'est clairement pas pour demain

Édition du 18 Octobre 2014 | René Vézina

BLOGUE. L'offre de pétrole n'a jamais été aussi abondante, et les prix baissent. C'est un des phénomènes ...

Courtage en ligne: nouvelles offensives de la Banque Nationale et de la CIBC

Édition du 11 Octobre 2014 | Stéphane Rolland

La Banque Nationale et la CIBC lancent deux offensives différentes dans la guerre que se livrent les courtiers ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.