Entrevue n°218: Fiona Reynolds, directrice de PRI

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Entrevue n°218: Fiona Reynolds, directrice de PRI

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Par Diane Bérard

«Il est temps que le système financier se soucie des investisseurs»- Fiona Reynolds, directrice générale, Principes pour l'investissement responsable (IR) des Nations Unies

En mai 2006, les Nations Unies dévoilaient les six principes pour l'investissement responsable (PRI), qui prennent en compte l'impact social et environnemental d'un projet ainsi que la gouvernance de l'entreprise. Fiona Reynolds dirige PRI. Elle participe à la conférence internationale sur l'investissement responsable, PRI in Person, au Hilton Montréal Bonaventure, du 24 au 26 septembre.


Diane Bérard - La retraite est un sujet chaud cet automne au Québec. Or, selon vous, les épargnants se montrent plus responsables vis-à-vis de leur retraite que les professionnels auxquels ils confient leurs épargnes. Expliquez-nous.


Fiona Reynolds - On répète aux citoyens qu'ils doivent agir de façon responsable et mettre de l'argent de côté pour leur retraite. Que les gouvernements n'ont plus les moyens de subvenir à tous leurs besoins. Or, la crise de 2008 nous a démontré que l'industrie financière, elle, n'agit pas de façon responsable. On a vu l'argent des caisses de retraite fondre comme neige au soleil. Jamais elles n'ont enregistré un tel recul. Si vous aviez 20, 30 ou 40 ans au moment de la crise, la situation pouvait se corriger. Mais pour les investisseurs de 50 ou 60 ans, c'était dramatique.


D.B. - Si le système financier gère les économies des épargnants - particuliers et caisses de retraite - de façon si cavalière, faut-il cesser de les lui confier ?


F.R. - Ce n'est pas la solution. Je continue de croire qu'il est essentiel de préparer sa retraite. Mais il faut que le système financier travaille pour les gens et non pour lui-même. Il est temps qu'il se soucie des investisseurs et non de multiplier sa taille et sa valeur à court terme et à n'importe quel prix.


D.B. - En quoi la démographie accentue-t-elle la nécessité d'un système financier stable ?


F.R. - Nous vivons de plus en plus vieux. Jadis, l'argent de votre retraite devait vous permettre de tenir cinq à dix ans. Aujourd'hui, cela peut aller jusqu'à trente ans. Nos épargnes doivent durer plus longtemps. Il faut les gérer en voyant loin.


D.B. - Il importe encore plus pour les femmes que les marchés soient efficaces. Pourquoi ?


F.R. - Les femmes accusent un triple handicap : elles vivent plus longtemps que les hommes, elles gagnent moins qu'eux et travaillent moins d'années, car elles quittent leur emploi - pour une période plus ou moins longue - lorsqu'elles ont des enfants.

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Les fondamentaux, la chimie et le mental

09/11/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Quoi faire quand la Bourse se met à faire du yo-yo ? Surtout pas ceci...

Marie-Lise Pilote : De l'humour à l'investissement

Édition de Novembre 2018 | Claudine Hébert

Humoriste, conférencière, auteure, entrepreneure, Marie-Lise Pilote cumule les carrières. Toutes comblent deux ...

À la une

Marier croissance et pénurie de main-d'oeuvre

Édition du 10 Novembre 2018 | Jean-François Venne

Fondé en 1976 à Thetford Mines, mais installé à Disraeli depuis 1982, Nutech se spécialise dans l'usinage de ...

Bourse: Wall Street plonge à la clôture

Mis à jour le 12/11/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les grands coupables de ce recul sont Apple et Goldman Sachs.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

12/11/2018 | LesAffaires.com et AFP

«Les facteurs baissiers sont nombreux.»