Finances personnelles : les Québécois en perdent leurs mots

Publié le 09/11/2012 à 07:24

Finances personnelles : les Québécois en perdent leurs mots

Publié le 09/11/2012 à 07:24

Par lesaffaires.com

Les Québécois ont une moins bonne connaissance de la terminologie de base de la finance personnelle que les Canadiens, selon un rapport de la Banque de Montréal (BMO) sur la littératie financière.


Dans les grandes lignes, les termes les plus connus et les moins connus sont les mêmes pour les deux solitudes, mais les Québécois sont toujours moins nombreux à connaître la terminologie.


Le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) est le terme le plus connu. Les répondants au sondage effectué par Pollara sont 79 % à le connaître contre 74 % au Québec.


Certains écarts semblent plus importants. Les Québécois sont seulement 46 % à savoir ce qu’est l’intérêt composé, une connaissance mathématique essentielle à la gestion de son portefeuille. Décrit brièvement, l’intérêt composé est le rendement que l’on obtient sur des intérêts déjà versés. Les Canadiens sont 61 % à connaître ce terme.


Parmi les termes moins connus, on trouve les fonds négociés en bourse (FNB). Seulement 24 % des Canadiens et 22 % des Québécois connaissent ce produit financier qui gagne en popularité.


 

Sur le même sujet

Sondage: Les montagnes russes boursières vous donnent-elle la nausée?

16/10/2014 | Les Affaires Plus

SONDAGE. Les marchés boursiers sont entrés en correction. Depuis leur sommet de septembre, les principaux indices...

La richesse des ménages atteint un sommet dans le monde

14/10/2014

Patrimoine. La richesse globale a augmenté de 8,3% sur un an, grâce en partie aux actions et à l'immobilier.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Apple fracasse les attentes

16:52 | AFP

L'entreprise connaît son meilleur 4e trimestre grâce à des ventes records de l'iPhone.

Le pdg de Total meurt dans un crash à Moscou

20:36

Christophe de Margerie, 63 ans, serait décédé dans le crash d'un avion privé à l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou.

Le titre de BlackBerry soulevé par une rumeur d'acquisition

L’action de BlackBerry prenait plus de 8% soulevée par une rumeur impliquant une fois de plus la chinoise Lenovo.