Finances personnelles : les Québécois en perdent leurs mots

Publié le 09/11/2012 à 07:24

Finances personnelles : les Québécois en perdent leurs mots

Publié le 09/11/2012 à 07:24

Par lesaffaires.com

Les Québécois ont une moins bonne connaissance de la terminologie de base de la finance personnelle que les Canadiens, selon un rapport de la Banque de Montréal (BMO) sur la littératie financière.


Dans les grandes lignes, les termes les plus connus et les moins connus sont les mêmes pour les deux solitudes, mais les Québécois sont toujours moins nombreux à connaître la terminologie.


Le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) est le terme le plus connu. Les répondants au sondage effectué par Pollara sont 79 % à le connaître contre 74 % au Québec.


Certains écarts semblent plus importants. Les Québécois sont seulement 46 % à savoir ce qu’est l’intérêt composé, une connaissance mathématique essentielle à la gestion de son portefeuille. Décrit brièvement, l’intérêt composé est le rendement que l’on obtient sur des intérêts déjà versés. Les Canadiens sont 61 % à connaître ce terme.


Parmi les termes moins connus, on trouve les fonds négociés en bourse (FNB). Seulement 24 % des Canadiens et 22 % des Québécois connaissent ce produit financier qui gagne en popularité.


 

Sur le même sujet

CELI ou REER, la grande question

BLOGUE. L'augmentation du plafond annuel pour le CELI relance les comparaisons avec son homologue, le REER.

Les règles de retrait des FERR sont encore trop restrictives

25/04/2015 | Morningstar

Elles ne reflètent pas des réalités comme la faiblesse des taux d'intérêt et l'accroissement de la longévité.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Pourquoi le naufrage de l'Afrique entraînera celui de l'Europe

25/04/2015 | François Normand

ANALYSE DE RISQUE. Si l'Europe n'aide pas l'Afrique à se stabiliser, elle sera happée par son naufrage socio-économique.

Le calendrier de l'investisseur (semaine du 27 avril 2015)

24/04/2015 | lesaffaires.com

Voici les prévisions des analystes concernant les résultats des entreprises canadiennes et américaines de cette semaine.

Les règles de retrait des FERR sont encore trop restrictives

25/04/2015 | Morningstar

Elles ne reflètent pas des réalités comme la faiblesse des taux d'intérêt et l'accroissement de la longévité.