Finances personnelles : les Québécois en perdent leurs mots

Publié le 09/11/2012 à 07:24

Finances personnelles : les Québécois en perdent leurs mots

Publié le 09/11/2012 à 07:24

Par lesaffaires.com

Les Québécois ont une moins bonne connaissance de la terminologie de base de la finance personnelle que les Canadiens, selon un rapport de la Banque de Montréal (BMO) sur la littératie financière.


Dans les grandes lignes, les termes les plus connus et les moins connus sont les mêmes pour les deux solitudes, mais les Québécois sont toujours moins nombreux à connaître la terminologie.


Le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) est le terme le plus connu. Les répondants au sondage effectué par Pollara sont 79 % à le connaître contre 74 % au Québec.


Certains écarts semblent plus importants. Les Québécois sont seulement 46 % à savoir ce qu’est l’intérêt composé, une connaissance mathématique essentielle à la gestion de son portefeuille. Décrit brièvement, l’intérêt composé est le rendement que l’on obtient sur des intérêts déjà versés. Les Canadiens sont 61 % à connaître ce terme.


Parmi les termes moins connus, on trouve les fonds négociés en bourse (FNB). Seulement 24 % des Canadiens et 22 % des Québécois connaissent ce produit financier qui gagne en popularité.


 

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Une correction du secteur de l'habitation ferait mal à l'économie, selon la BMO

Une correction soudaine et prononcée du secteur de l'habitation pourrait avoir un impact dévastateur sur ...

L'Union des consommateurs réclame un recours collectif contre Telus

17/04/2014 | Denis Lalonde

L'UDC reproche à Telus sa décision de migrer unilatéralement tous les abonnés de Public Mobile sur son réseau 4G.

Bourses: les marchés avancent sans enthousiasme

17/04/2014 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses nord-américaines ont connu une séance contrastée. Alors que Toronto pouvait surfer sur ...