Entre deux titres semblables, lequel choisir ?

Publié le 09/10/2010 à 00:00

Entre deux titres semblables, lequel choisir ?

Publié le 09/10/2010 à 00:00

Par Bernard Mooney

J'ai lu avec intérêt votre article portant sur la gestion du capital paru sur votre blogue du site LesAffaires.com. Je connaissais déjà un peu TJX Companies, mais je ne m'y suis intéressé sérieusement depuis que j'ai lu votre article.

J'ai commencé à l'évaluer en consultant les rapports annuels, et je me suis rendu compte qu'elle est en concurrence directe aux États-Unis avec la société Ross Stores. Les deux entreprises sont semblables : on croirait lire le même rapport annuel. La politique de rachat d'actions et de versement des dividendes est semblable et les deux titres sont fortement corrélés. L'évaluation des deux titres semble d'ailleurs très basse. La seule différence marquée que je vois est que TJX est présente au Canada et en Europe, tandis que Ross n'est présente qu'aux États-Unis.

Que faire quand deux entreprises oeuvrant dans un secteur qui nous intéresse s'équivalent ? Devrait-on persister à tenter de déceler une différence entre les deux sociétés afin de faire un choix ? Ou devrait-on plutôt acheter des actions des deux ? J'ai souvent fait face à ce dilemme, notamment dans le secteur de la santé (par exemple, Stryker ou Becton Dickinson).

- Pierre-Olivier Langevin

Tout dépend de ce que vous souhaitez : avoir un portefeuille concentré dans peu de titres ou non.

Je vous dirais, malgré les avantages de la concentration (par exemple, des rendements plus élevés si vous choisissez les bons titres), qu'il est préférable d'acheter les deux titres en proportions égales. Ensuite, laissez le temps agir. Ainsi, le titre qui affichera le meilleur rendement prendra automatiquement plus d'importance dans votre portefeuille.

Il faut toutefois vous assurer que les deux sociétés sont vraiment semblables, voire identiques en fonction des principaux éléments fondamentaux : croissance, rentabilité, situation financière, gestion du capital, etc.

Des précisions concernant les pertes en capital

J'ai l'intention de vendre des titres (dans ce cas-ci, Johnson & Johnson, Pfizer et Medtronic) sur lesquels j'ai enregistré des pertes et de les remplacer par un fonds négocié en Bourse (XLV par exemple), dans le but de soustraire ces pertes de mes gains en capital pour des fins fiscales. Qu'en pensez-vous ?

J'ai une seconde question. Pour que les pertes en capital soient admissibles, on ne peut pas racheter des actions d'une entreprise pendant au moins un mois après en avoir vendues. Toutefois, peut-on acheter des actions d'un titre détenu en portefeuille pour réduire le coût moyen et revendre une partie de nos actions le lendemain pour récupérer une part de la perte en capital ? Par exemple : je détiens 500 actions de la compagnie ABC payés 5 000 $; les actions s'échangent actuellement à 1 $; j'en rachète 500 pour 500 $; le coût total s'élève 5 500 $. On parle donc d'un coût moyen de 5,50 $ l'action. Je revends 500 actions le lendemain pour 500 $. Donc, je récupère une perte en capital de 2 250 $ tout en conservant encore 500 actions.

- André Jacob

Il ne faut pas que les considérations fiscales viennent embrouiller les principes de placement. Si vous avez encore confiance dans ces titres, vous devriez les conserver.

Par contre, si vous avez décidé qu'il est préférable pour vous d'investir dans le secteur de la santé par l'intermédiaire d'un fonds négocié en Bourse (FNB) et que vous voulez absolument enregistrer des pertes pour réduire vos gains en capital de l'an dernier, votre stratégie est sensée.

Le FNB Health Care Select Sector SPDR (NY, XLV, 30,50 $ US) investit dans des sociétés comme Johnson & Johnson, Abbott Laboratories, Pfizer et Merck, etc. Son ratio de frais de gestion n'est que de 0,22 %.

En ce qui concerne votre deuxième question, vous pouvez racheter des actions d'une même entreprise pour diminuer votre coût moyen. Toutefois, vous devez attendre 30 jours avant de pouvoir les revendre et récupérer une perte en capital en vertu de la règle fiscale qui porte sur les pertes apparentes.

Vous avez des questions ?

Si vous avez des questions au sujet de vos finances personnelles ou de la Bourse, faites-les-nous parvenir à : questions@transcontinental.ca.

bernard.mooney@transcontinental.ca

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

10 choses à savoir lundi

08:35 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

La bulle du prêt auto, quand une ville élimine les pubs et les analystes de Wall Street menacés par les ordinateurs.

À surveiller: Héroux-Devtek, Gildan et Foot Locker

Il y a 35 minutes | François Pouliot

Que faire avec les titres d’Héroux-Devtek, Gildan et Foot Locker? Voici quelques recommandations d'analystes...

Sur LesAffaires cette semaine: Couche-Tard, Tecsys et HP

Mis à jour il y a 28 minutes | Yannick Clérouin

La chaîne de dépanneurs pourrait afficher parmi les meilleures marges d'essence de son histoire.