Blogue : Que devient Jeff Rubin ?

Publié le 27/05/2009 à 00:00

Blogue : Que devient Jeff Rubin ?

Publié le 27/05/2009 à 00:00

Par Christian Benoît-Lapointe

Il persiste dans sa nouvelle carrière d’auteur et de conférencier en publiant Why Your World Is About to Get a Whole Lot Smaller, un livre dans lequel il évoque de nouveau le baril à 200 $, et surtout un changement radical de l’économie mondiale.



Évidemment, il serait facile de repousser du revers de la main l’ouvrage de celui qui prédisait le printemps dernier que le pétrole dépasserait les 200 $ d’ici quatre ans… Mais il ne faut pas oublier que dès l’an 2000, il annonçait devant des gens incrédules que le pétrole franchirait les 100 $…



De plus, même si le baril a chuté à presque 30 $, il est vite remonté à 60 $, même si le monde en entier est en récession. Pendant ce temps, des milliards de dollars de projets d’investissement ont été mis sur la glace, ce qui laisse présager un amenuisement de l’offre à moyen terme. Sans oublier que tôt ou tard, l’économie se remettra en marche.



Dans son livre récemment publié chez Random House Canada, dont on pourrait traduire le titre par Pourquoi notre monde est sur le point de devenir beaucoup plus petit, il persiste et signe : le baril de pétrole franchira les 200 $ durant le cycle économique.

Mais plus important encore, il argumente que l’économie mondiale est bâtie sur un afflux sans fin de pétrole à bon marché. Le pétrole est le principal facteur qui a permis la mondialisation telle qu’on la connaît ainsi que la société de consommation.



Cette ère est terminée



Aujourd’hui, nous devons creuser à des milliers de mètres sous l’eau ou faire bouillir du sable dans le Nord de l’Alberta pour nourrir notre soif d’or noir.



Notre monde sera plus petit parce que l’économie locale pourrait faire un retour en force dans un monde où le pétrole est dispendieux. Les conteneurs de biens importés de Chine coûteront beaucoup plus chers à importer, tout comme les fruits du Chili.



« Je crois que cela va structurer l’économie d’une façon dont les gens n’ont pas commencé à imaginer, a-t-il déclaré au Globe and Mail. Mais je crois, ironiquement, que cela sera un retour vers le passé… avec la réémergence de l’économie locale. »



Donc, le monde en général sera plus grand, car il sera plus dispendieux de le traverser, mais celui dans lequel nous vivons rétrécira. Cela laisse présager un autre grand ménage, où ceux qui s’adaptent fleuriront à mesure que les dinosaures se fossiliseront.



Réagir à ce blogue


 


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Pierre Lassonde : bien plus qu'un donateur

Édition du 08 Décembre 2018 | RenĂ© VĂ©zina

Pierre Lassonde a fait fortune dans le secteur de l'or. Et ce sont désormais les lingots de philanthropie qu'il a ...

Bourse: Wall Street termine en hausse une séance volatile

Mis à jour le 10/12/2018 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. «Beaucoup de gens semblent vouloir se préparer pour le scénario du pire», avance un spécialiste.

Ă€ surveiller: Banque Royale, Champion et Cogeco

Que faire avec les titres de la Banque Royale, Champion Iron Ore et Cogeco Communications?