7 comportements qu'adoptent les mieux nantis

Publié le 31/05/2017 à 00:10

Rien de mieux qu’apprendre d’une personne qui connaît du succès! Ainsi, en matière de finances personnelles, que pouvez-vous retenir de certaines approches choisies par les mieux nantis pour améliorer votre propre bilan? Quels sont les comportements adoptés par ces individus, à valeur nette élevée, pour accroître leur niveau de richesse? Carine Monge, directrice, gestion privée pour le Québec et l'Atlantique chez Placements Mondiaux Sun Life, dresse à votre intention une liste de comportements pouvant aider à doper vos actifs! 


1) Améliorez vos connaissances de la littératie financière 


L’information est le nerf de la guerre! « Assurez-vous de bien comprendre les principes de base associés aux finances personnelles », explique Carine, qui détient aussi le titre de planificatrice financière. Bien souvent, les bonnes habitudes financières sont ancrées depuis l’enfance, transmises par l’expérience des parents. « L’adolescent qui reçoit un cadeau en argent pourrait ainsi être invité à en déposer une fraction dans un compte d’épargne », ajoute-t-elle. En améliorant vos connaissances, vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées et de jongler habilement entre les différentes solutions disponibles pour construire votre plan financier. 


2) Consolidez vos avoirs sous un même toit 


Il y a évidemment plusieurs avantages à simplifier la gestion de vos affaires en regroupant vos actifs sous la même bannière. « La gestion privée évolue: c’est un mythe de penser qu’elle ne s’adresse qu’aux gens très riches. Parfois, un portefeuille de 100 000 dollars permet d’obtenir une réduction des frais de gestion sur votre compte », dit Carine Monge. Il est donc possible d’investir à meilleur coût et de bénéficier simultanément de services additionnels, comme le rééquilibrage périodique de vos placements, sous certaines conditions. 


3) Recherchez une saine diversification 


La diversification entre différentes classes d’actifs demeure essentielle. « Évitez de mettre tous vos œufs dans le même panier… et sachez que le fait de détenir cinq fonds communs de placement différents ne signifie pas pour autant que votre portefeuille est optimisé et que sa répartition d’actifs est adéquate », avertit-elle. D’ailleurs, les investisseurs à succès ne se limitent généralement pas au marché canadien. « Ils s’exposent aussi aux marchés internationaux », dit-elle. 


4) L’endettement excessif, vous éviterez! 


La dette totale des ménages canadiens sur le marché du crédit a atteint 167,3 % de leur revenu disponible lors du quatrième trimestre de 2016. Ainsi, pour chaque dollar de revenu, ces derniers avaient contracté une dette de 1,67 $ sur le marché du crédit. « Les bas taux d’intérêt ont engendré ce niveau d’endettement record », dit Carine Monge. Il y a évidemment de « meilleures » dettes que d’autres, comme celles qui permettent l’achat immobilier. « La première étape pour améliorer votre situation financière demeure donc de contrôler le crédit à la consommation », résume-t-elle. 


5) Épargnez dès que possible 


Il n’est jamais trop tard pour bâtir un plan d’épargne. « Mieux vaut s’y mettre tôt, par contre. Payez-vous en premier », insiste l’experte. Rappelez-vous, cependant, que le fait de détenir trop de liquidités est un piège qui affecte tout épargnant, toute richesse confondue. « Les gens riches conservent souvent trop d’encaisse dans l’espoir de profiter d’une opportunité qui pourrait se présenter, alors que les moins nantis ont parfois une plus grande peur du risque », nuance-t-elle. En cette ère de bas taux d’intérêt, l’argent dissimulé sous le matelas ou stationné dans un compte d’épargne ne travaille pas… suffisamment! 


6) Vivez avec le risque de marché 


L’aversion au risque de marché demeure bien personnelle à chaque individu. « Bien connaître votre profil d’investisseur demeure l’une des clés du succès », explique Carine Monge. L’exposition en Bourse est un incontournable, cependant. « Est-ce que le fait d’investir dans des produits de fonds distincts pourrait vous permettre de mieux dormir la nuit? », questionne-t-elle. Rappelons que ces derniers offrent la garantie de récupérer au décès ou dans un certain nombre d’années un pourcentage déterminé de l’investissement initial, sans égard à la volatilité du marché. 


7) Un conseiller de confiance, vous aurez! 


La valeur ajoutée qu’offre un conseiller ne fait nul doute. « Celui-ci vous guide dans les dédales de votre plan financier », observe notre invitée. L’expertise d’un conseiller de confiance est une aide précieuse lorsque surviennent certains évènements inévitables de la vie, comme un divorce ou une perte d’emploi, par exemple. « Ces changements freinent la progression de votre valeur financière nette », explique Carine Monge. Des propos que corrobore une statistique de Morningstar, à l’effet que la valeur ajoutée du rôle-conseil équivaut à un rendement annuel additionnel de 1,82 % pour l’épargnant. « Les mieux nantis comprennent aussi la nécessité de se protéger de certains risques — l’invalidité ou une maladie grave, par exemple — et osent aborder ce genre de sujets avec leur conseiller », conclut-elle.


Le mot de la fin


Vous comprenez désormais que les compagnies d’assurance sont en mesure de vous accompagner sur le chemin de la sécurité financière et vous connaissez quelques secrets des mieux nantis pour accumuler de la richesse.

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

Initiés: un administrateur de BRP vend 43% de ses actions

20/07/2017 | Stéphane Rolland

La transaction survient au moment où le titre s’échange à un seuil record.

Le plus gros actionnaire de Tembec dit pouvoir saborder l'offre d'acquisition

20/07/2017 | Julien Arsenault, PC

Oaktree dit avoir récolté suffisamment d'appuis pour saborder la proposition de 807 millions $ US.

Vive 375! Les retombées ne se font pas attendre

20/07/2017 | Simon Lord

Petit bilan provisoire de l'impact de l'anniversaire de la métropole.